les 10 ans des GPR

et ma révérence...

  Page publiée le 23 mars 2013 et actualisée le...

 

Dix années séparent ces deux pages d'accueil des GPR : une belle aventure pour nous tous et votre serviteur.

 

E-mail du 27 novembre 2012

Bonjour Gérard,
J'ai lu dans le reportage du 24 novembre  K8B6000 que tu avais décidé d'arrêter les GPR fin mars prochain. Si j'en comprends les raisons, je n'en suis pas moins profondément triste.

Aéromodéliste depuis l'age de 11, 12 ans, j'en ai 66 aujourd'hui, le virus m'est venu grâce à un de mes " instits" qui pratiquait le vol circulaire. J'ai tout d'abord collé des bouts de bois informes en essayant de les faire voler en les lançant à la main !
En 1975, j'ai découvert la revue Modèle Magazine dans un kiosque de gare. Je me souviens de tes articles qui me faisait rêver : l'Aigoual, l'Alpilles,  etc. J'ai appris à piloter seul ( pas le bon exemple ) un Cobra Robbe avec une R/C Kraft puis un Cirrus Graupner, etc.

J'ai rejoint un club en décembre 78 où j'ai pratiqué l'avion puis le F3A (modestement ) avec mes 2 fils aux quels j'ai appris à piloter. Pendant des années, j'ai peu pratiqué le planeur. En 2010, sur une idée de mon fils Stéphane, nous nous décidons de nous lancer dans la construction de GPR en associant des adhérents du club. Et c'est là que nous découvrons ton site. Il déborde d'infos, merveilleux, génial ! Rien à voir avec certains forums, où " celui qui parle le plus fort" est considéré comme le meilleur ! Sans ton site, nous n'aurions pas pu mener à bien la réalisation de 3 DG 300 de 5 m et d'un Pilatus B4 aux mêmes dimensions. Que d'infos précieuses récoltées, que de conseils, que de dévouement Gérard !

Dès le matin, chaque jour, aussitôt après la lecture de mes mails, j'ouvre le site des GPR. Ensuite je transfère à tous les licenciés du club, les liens avec les "News".

Je pense avoir réussi, grâce à toi, à inoculer le virus planeur aux copains de l'AMCH. Par contre, les faire construire, hélas c'est une autre histoire car beaucoup n'ont connu que le RTF !
Alors, je voudrais te remercier du fond du coeur. Si tu venais à passer par la Normandie, du côté du Havre,  n'hésites pas à m'en informer, j'aurais tellement de plaisir à te rencontrer et je ne saurais pas le seul !

Et il y a de belles falaises par chez nous !
Je te prie de bien vouloir accepter, Gérard, mes Très Sincères Amitiés.
Jacques BRIANCHON

Pas de tristesse Jacques ! Notre petit monde des GPR ne va pas s'arrêter en mars prochain ! Simplement il est souhaitable que le flambeau change de mains pour aller encore plus loin. Le site actuel sera toujours consultable, le nouveau calendrier toujours actif en attendant mieux et en première page figureront tous les liens vers ceux qui désirent redonner un sang neuf aux GPR ! GR

2003 : Les premières rencontres de grands planeurs - sans enjeu - qui ont permis de fédérer les amateurs de planeurs réalistes qu'ils soient anciens ou bien modernes.

Le Spalinger de Maurice Luzatto le samedi 30 août 2003 en fin de journée lors de la rencontre annuelle de la Montagne Noire

E-mail du 28 novembre 2012 en provenance du Canada

Allo Gérard,

Nous, tes cousins du QuebecAerotowAssociation seront au rendez-vous pour t'aider dans ta poursuite de la relève. Le site des GPR est comme le bon médicament dont tout le monde a besoin ! Gérard mon ami, compte sur moi et notre organisation...Nous serons de la relève pour sûr !

À bientôt...

Amitiés Daniel QuebecAerotowAssociation

Ben voilà, nos cousins à la rescousse ! J'aurai enfin le temps de venir bavarder avec vous. Merci Daniel  -  GR

Ma révérence et le mot de la fin...

Jacques dans ma vie j'ai toujours eu la chance     de décider du moment de mon départ. C'est ainsi - et à chaque fois, je me pose toujours la même question: " Ne fais-tu pas une bêtise ?".

Plus tard, avec le recul nécessaire, l'histoire me montre que s'il m'est arrivé de ne pas toujours prendre la bonne décision, j'ai toujours pu revenir à une situation acceptable. Dans le domaine du planeur c'est le même combat, où l'on doit - coûte que coûte, remonter du trou pour ne pas se "crasher". Et ce jeu là, c'est tout simplement celui de la vie et personne n'y échappe.

Petit éditeur du dimanche...

Cet arrêt Jacques, il le faut - et à mon avis, j'ai trop tardé car " l'effet Web" est entrain de mourir. Aujourd'hui, on ne va sur la toile que pour recueillir des renseignements le plus vite possible (un prix, une adresse) et ensuite on retourne à ses occupations. Trop peu de personnes ne songent à venir enrichir le contenu car tout semble bien pourvu par des gens "tombés du ciel". Vu comme cela, le Web entretient une forme d'illusion que d'aucuns qualifieraient de néfaste. Bref, à ce jeu du "Petit éditeur du dimanche", j'ai quand même tenu 10 années - deux quinquennats - que je n'ai pas vu passer et cela pour promouvoir le talent de chacun. Des talents qui - par voie de conséquence, ont contribué à développer et faire apprécier notre passion pour tout ce qui vole et plus particulièrement le planeur. J'ignore si j'ai réussi, mais je ne pourrais me reprocher de ne pas avoir essayé.

J'ai tenté aussi de séduire les jeunes, et leur faire découvrir que l'on peut éprouver beaucoup de satisfactions à imaginer puis construire.

Force est de constater que notre société est devenue celle d'une consommation excessive, on ne songe même plus à réaliser un objet - même simple - car il existe tout fait et pour 10 Euros. Pour ma génération, celle de l'après-guerre, il fallait tout imaginer, tout construire, de ce fait le chômage on n'en parlait pas. Aujourd'hui, en Europe, les entreprises qui imaginent et fabriquent des produits disparaissent une à une pour être remplacées par des entreprises de services. Je ne pense pas que cette situation puisse continuer éternellement, va falloir tôt ou tard, revenir aux fondamentaux de la vie, et ne plus se contenter de dire : " la situation est préoccupante " et ne rien faire.  Ou pire, attendre le miracle, la reprise,  sous prétexte que l'on a voté pour le "bon président". Si j'avais un reproche à faire à ces messieurs qui veillent sur notre bonheur, c'est d'entretenir l'illusion : faire croire à leur bon peuple qu'avec eux, tout va changer ! Une tromperie vieille comme la démocratie et cousue de fils blancs, mais qui fonctionne à chaque nouvelle élection. L'électeur a la mémoire courte.

Pourquoi me suis-je autant investi ?

Je n'ai pas la réponse. D'autres font de même pour mille autres causes plus sérieuses : la nature est ainsi faite. Je vais finir par penser que quelqu'un - là-haut, nous donne l'énergie pour entreprendre les choses. Et nous serions alors que de simples exécutants. D'autres diront : "c'est le destin", ce qui n'est pas plus satisfaisant car on ne gère pas son destin.

Rester dans l'ombre...

Je n'avais qu'une envie à la création du site : Promouvoir notre passion commune, mais toujours rester dans l'ombre (dans le Sud c'est plus confortable).

Et lorsqu'à mon tour, je devais prendre le devant de la scène, cela me demandait un effort car il est plus facile de rester en arrière plan, à l'abri des critiques et à l'ombre fraîche du grand platane. Je m'exposais donc - à reculons - pour supprimer un " blanc ", pour ne pas rompre le lien avec vous tous en attendant d'autres présentations qui tardaient à rejoindre la boîte aux lettres des GPR.  Si vous estimez que j'ai abusé de cette situation, c'est probablement que je n'avais pas assez de matière à éditer, mais je tiens à vous rassurer, il ne s'agit pas d'égocentrisme. Je demande donc pardon à tous ceux qui savent pardonner !

Et l'après GPR ?

Je vais faire court car comme me le rappelait un ami sur un autre sujet : "les cimetières sont pleins de gens indispensables".

J'ai tenté d'assurer, par des appels, une certaine forme de continuation des GPR après mon arrêt. Les réponses à ces appels peu nombreuses et surtout on me conseillait de créer un forum GPR. Je rappelle qu'il existe avec nos cousins du Canada et que rien ne vous empêche d'aller bavarder avec eux, ils sont très chaleureux ! Et surtout ne vous en privez pas, ils seront très heureux de vous accueillir !

Pour le forum, désolé, ma réponse sera donc négative car si il y a un lieu où il faut du sang froid pour le gérer c'est bien celui là. Mais le pire serait d'être le modérateur au milieu de gens qui s'affrontent plus ou moins élégamment.

Toutefois si quelqu'un se sent assez fort pour le créer, pourquoi pas ? Je n'ai pas pour habitude de décourager un projet sous prétexte que je ne serais pas capable de le réaliser.

En effet, nous sommes tous différents et nos compétences sont variées. Je crois connaître mes limites pour savoir que dans ce domaine, il faut d'autres personnes. De plus pour ne rien vous cacher j'ai atteint, voire dépasser, l'âge limite au-delà duquel on commence à "radoter". Et cela je dois vous l'épargner si ce n'est pas déjà fait...

Mon idée...

J'avais imaginé que la page d'accueil des GPR devenue familière pour nombre d'entre-vous, deviendrait une page "carrefour", un "portail" comme on pourrait la qualifier dans le langage du web.

Pour cela, si cette idée vous séduit, il faut me faire parvenir le lien vers votre site ou bien votre blog ou que sais-je encore ?

Et sur cette page d'accueil le lien vers les GPR sera toujours actif, mais son activité interne réduite. Toutefois en attendant mieux, vous pourrez toujours consulter le calendrier des rencontres GPR ou toutes autres manifestations aéronautiques, tout comme les petites annonces des GPR.

La solution : place aux jeunes !

Et surtout aux nouvelles idées qui, dans notre hobby, ne manquent pas !

Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui ont contribué au succès des GPR durant ces 10 années, la vie continue, le printemps est bientôt là avec ses premiers cumulus et ses jolies fleurs dans les prés.

Régalez-vous avec vos planeurs - qu'ils soient grands ou bien petits - pour revenir souriant à la maison !

Votre humble serviteur

 GR