Crochet largage sur planeur...

  Page créée le 7 avril 2004 et actualisée le 09 décembre 2010

 

 Un crochet axial simple et fiable recommandé par les GPR !

Pour le maquettiste soucieux de réalisme, nous vous présentons un crochet de remorquage axial qui n'est pas une nouveauté mais qui a été amélioré par Pierre. En effet, ce type de crochet exigeait initialement un peu d'habilité pour accrocher le câble ce qui n'est pas toujours du goût du pilote remorqueur qui attend que cette opération soit réalisée promptement. D'ailleurs un accrochage laborieux est généralement suivi d'un décrochage intempestif...

Le principe est toujours le même mais Pierre a favorisé l'introduction de la boucle par une entrée conique et exempte d'arrête. La boucle de nylon, donc semi-rigide, doit s'accrocher - si je puis dire - les yeux fermés !

Il est préférable de disposer d'un petit tour d'établi pour réaliser ce dispositif mais on doit y parvenir avec une perceuse à colonne. C'est le moment de vous rappeler que les GPR recherche - toujours - un petit tour d'établi  ! La matière du dispositif est l'AU4G dénommé si ma mémoire est bonne... 2017A me dit Loïc et les axes en corde à piano, mais n'allez pas démonter ce bel instrument de musique, une queue de forêt de 2mm cassée fera très bien l'affaire.

Le verrou sera actionné par un câble multi-brins de vélo au bout duquel viendra un chape réglable puis le servomoteur. Veillez à ce que le largage s'effectue dès les 3 premiers millimètre de course pour éviter tout retard au largage.

Merci à Pierre pour ce crochet qui doit toujours être d'une grande simplicité pour être fiable !

 

Les deux pièces à réaliser ...

Cette pièce est ensuite collée à la cyano dans la bague

La bague et l'axe permettant le verrouillage

Cet ensemble est ensuite disposé dans le nez du planeur mais par pour tous (voir l'original)  : Pour le fixer il convient de l'envelopper de résine floquée ou bien de "choucroute", mais pas celle d'Alsace ! Tout doit fonctionner sans point dur naturellement et il est bon de vérifier le largage en suspendant un poids d'environ 1 kg en maintenant le fuselage vertical.

 

 Ce plan est le crochet prévu pour l'ASH 25 au 1/3 mais il est facile d'adapter sa taille à une maquette plus petite

 

en jaune la fameuse choucroute . On voit bien que la pièce en biseau assure le guidage de l'axe et son profil incliné facilite l'introduction de la boucle Nylon. Notez que le verrou doit être complètement escamoté en position " larguer !" afin de faciliter l'introduction de la boucle !!!

E-mail du 7 avril 2004

Une autre façon de procéder selon les moyens de chacun. Merci Thierry   

Bonjour Gérard,
Je suis fidèlement ton site et je viens de voir la nouvelle sur le crochet de largage. J'ai moi même un système identique sur mon Ventus en 6m. Ne possédant pas de tour d'établi, j'ai confectionné le cylindre intérieur de la manière suivante:
utilisation de pate de reparation "repair tout prêt" en époxy (en vente dans tout bon brico truc) dans le tube alu après l'avoir copieusement ciré.
un coup de lime demi ronde permet d'obtenir une pente plus arrondie pour l'introduction de la boucle de remorquage. Ensuite perçage axial pour introduction d'un tube laiton qui guidera la CAP ou le cable de déclenchement. Collage à la cyano du tout puis percages radiaux (2 à 90°) dans l'ensemble tube + insert pour mettre des CAP 8 ou 10/10 qui amélioreront le transfert d'effort de la choucroute sur le tube alu. Ce système fonctionne à merveille et permet d'éviter la disgracieuse fente latérale (question de goût...)
Amicalement
Thierry

 

E-mail du 29 juin 2010 en provenance de Toulouse

 

Bonjour Gérard,

Je rebondis sur ton commentaire sur l’annonce du largage effectif du planeur…

En effet il est important de l’annoncer avant que le pilote remorqueur n’amorce sa descente !

Mais ce qu’il me semble important de souligner (ce que j’appellerais une règle d’or), c’est d’avoir un crochet efficace et commandé avec un servo qui ait une puissance au moins équivalente au poids du planeur (le mieux et de prendre un coef de sécurité).

Effectuer un test avec une boucle engagée et un poids de traction accroché dessus.

En actionnant la commande de crochet, il doit s’ouvrir sans peine.

Les incidents sont rares mais toujours présents et ils peuvent engager nos modèles !

C’est Andréas, chez nous qui nous a tous invités à soigner nos crochets puisqu’il nous remorquait avec un avion puissant !

On entend encore des pilotes planeurs qui demandent au pilote remorqueur de baisser les gaz avant le largage, ce n’est pas sécurité, en cas de problème il ne faut pas se poser de questions, il faut que ça largue !

Pour moi on doit pouvoir larguer dans toutes les configurations et pas seulement quand on est à l’altitude désirée, on doit larguer quand il le FAUT !

Le choix du crocher est aussi important, certains facilitent le fonctionnement.

Le crochet N°1

Le crochet N°2 est plus sécurisant, plus la traction est élevée, plus le largage sera facile, la boucle tirant sur le crocher accompagnera le mouvement du servo.

En position verrouillé, le servo ne force pas, l’effort de traction passant par l’axe de rotation du crochet.

Un autre montage possible avec le servo monté directement sur le crochet mais cela nécessite d’avoir un fuselage de volume généreux…

A souligner qu’il reste important de soigner la commande, ne pas hésiter à monter une tige de diamètre conséquent gainée de tube carbone qui apportera de la rigidité, de régler la course du servo pour qu’il puisse se lancer sans effort en positionnant le guignol dans l’axe de la commande. (voir photo du 15, le tube carbone n’est pas encore installé)

En espérant que ces informations puissent être utiles….

Amicalement.

Christophe

Crochet 1 fonctionne avec une tige qui verrouille la boucle, c’est simple mais plus la traction est importante, plus la commande est dure pour larguer, je dirais qu’il est plus adapté à des modèles de masse peu élevée

 

le servo monté directement sur le crochet mais cela nécessite d’avoir un fuselage de volume généreux…

Crochet 2 : plus sécurisant, plus la traction est élevée, plus le largage sera facile, la boucle tirant sur le crocher accompagnera le mouvement du servo

Crochet de largage de l'ASW 15 : commande courte, directe, droite et rigide.

Merci Christophe pour tes recommandations

 

Je vais ajouter mon grin de sel coté émetteur.

En effet, avoir une commande qui fonctionne bien sans faiblesse est indispensable. Mais que vois-je - souvent - lorsqu'un remorquage se passe mal ?

 

Tout d'abord on a trop tardé à larguer, à cela trois raisons.

 

  • Le pilote du planeur estimait la situation récupérable
  • Le pilote panique : il cherche le switch et se trompe.
  • Le largage ne fonctionne pas car les efforts sont trop importants

 

Par expérience, et à plus forte raison lorsque vous débutez, il faut larguer dès que la situation se dégrade et cela dans les 10 millisecondes, car cela va très vite et encore plus vite avec les remorqueurs très puissants.

Vous êtes persuadé de ne jamais avoir à chercher le fameux switch de largage : Et bien détrompez-vous, car dans un moment de forte émotion, nos moyen sont parfois désordonnés alors que l'inverse serait préférable. Alors faites comme moi, ne vous croyez pas invulnérable, montez le largage sur le manche des aérofreins. Rien à chercher, pas de doigt baladeur qui lorsqu'on en a besoin - se trompe. Une seule précaution : le largage doit s'effectuer sur le premier tiers de la course des AF. Pas plus !

GR