Le SB 10...     

  Page publiée le 23 janvier 2004 et actualisée le 30 janvier 2020

 

SB10-GR n°1   1983

Construction SB10 n°2

Vol essai SB10 n°2

Vol SB10 n°2 GR

SB10 Thierry en 5 m

SB10-GR 2020

 SB10 - Christophe

 22-12-2006 n°1

 20-12-2008 n°2

 

 

 

La Croix des Chaux le 8 août 2004 (Suisse)

Six images communiquées par Ludo. Petites mais nouvelles... Merci Ludo !

Le vrai, le grand, le superbe SB10....

Deux visages qui ne nous sont pas inconnus, surtout en Suisse...

et ici deux amis de très longue date : Clic pour agrandir !

Ci-dessus on voit clairement la profondeur des volets de courbure

Image intéressante montrant : l'élément central posé sur la cellule et l'empennage horizontal encastré dans la dérive

Un train d'atterrissage haut pour la sécurité aussi bien lors des décollages mais aussi pour les atterrissages

Le SB10 des GPR, plus modeste : envergure : 6 mètres, masse 6 kg; Les rallonges ne sont pas conformes car avec du dièdre, mais cela a contribué à le rendre encore plus docile en spirale

.  

 

 

E-mail du 13 novembre 2006

Voici 2 photos de mon SB 10 échelle 1/4 envergure 7.25m.

Ce planeur a été commencé par Laurent Dupuis il ya une dizaine d'années. Les ailes sont en cinq parties comme le réel avec un tronçon central posé sur le dessus du fuselage.

Elles sont en extrudé coffré fibre de verre avec la série de profil Wortman du vrai. Le fuselage est un Rosenthal. Il faut 12 servos pour faire voler l'ensemble.

De plus il est complètement autonome grâce a la propulsion électrique (AXI 4130/20 plus 24 éléments GP 3300) car il décolle sans catapulte ni chariot grâce au train maquette donnant une garde au sol suffisante pour l'hélice 15X13.

Il pèse 12kg et la propulsion permet 5 montées à 250m ce qui par temps calme donne 35 à 40 minutes de vol.  

Lionel JACQUEMENT

Lionel et son SB10 qui décolle sans aide extérieure mécanique grace à l'importante garde au sol du train d'origine...L'hélice est une 15x13.

Oui sans aide exceptée celle d'un ami assurant les premiers mètres de roulage. Un bel oiseau qui retrouve toute l'aisance et la grace sous les nuages. Ici on voit bien qu'il n'y a rien à voir, le cone de l'hélice est parfaitement aligné avec le profil de la cellule. Merci à Lionel pour cet envoi qui montre bien que l'électrique n'a pas de limite.

 

Pour en savoir plus cliquez sur l'image : en premier plan l'ETA

 

Pas de doute, P'tit Gégé et Marcel aux commandes du SB10... Les veinards !

 

Un petit clic et vous avez le plan de la maquette au 1/4 ! 70 ko au format GIF. Vous noterez la flèche inverse de l'aile de 27 mm pas très visible à l'oeil sur le plan 

Deux mots sur les caractéristiques...

 

Premier vol : Juillet 72

Fabricant : Akaflieg Braunschweig

Envergure : 29 m    longueur : 10,36m

Surface alaire : 22,95 m²

Profils:Wortmann FX62K-153/131/60-126

Allongement 36,6

Masse à vide : 577 kg

Water ballast : 100 l

Finesse : 53 à 90 km/h

 

Maquette

Échelle : 1/4

Envergure : 7250 mm

Surface alaire ailes :   143 dm²

Allongement : 36,6

Profils :

Masse souhaitable : 8500g

Charge alaire : 60g/dm²

 Profils à essayer  et conçus spécialement pour le SB10 au 1/4 par Matthieu :

- MS3,3/15GP à l'emplanture
- MS3,3/13GP pour le petit côté du 1er trapèze.
- MS3,3/11GP pour le petit côté du 2ème trapèze
- MS3,3/11GPT pour le petit côté du 3ème trapèze

Matthieu a pris en compte une faible dérive du Cmo afin d'éviter la torsion de l'aile toujours pénalisante sur grand allongement

 Nota : ne pas envisager les volets de courbures car cela affaiblirait inutilement l'aile car  le gain avec de si petites cordes est nul.

Si vous désirez un fuselage au 1/4 ou plus petit en 5 mètres,  Thierry en a peut-être encore un dans ses placards...                    

Commentaires de Matthieu ...  E-mail du 5 janvier 2004

G R m'avait déjà parlé de ce soucis il y a 2-3 ans. C'était dans cet esprit que j'avais fait cette série. En fait c'est juste une variation d'épaisseur pour les MS3.3/xxGP, et le profil du saumon (GPT avec "t" pour "tip") est traité pour éviter que l'aile ne parte en W. Il a à la fois un décrochage plus doux et un moment plus faible, pour plutôt obliger l'aile à partir en flexion vers le haut. Cela dit je n'ai que peu d'experience en pratique. Concernant le Foka de JL Delors qui a déjà pas mal d'allongement, avec cette série ça marche bien. Ce serait l'occasion d'essayer et de verifier, mais je suis assez confiant.

MS

http://perso.wanadoo.fr/scherrer/matthieu/modeli.html

 matthieu.scherrer@supaero.fr

En approche, vitesse stabilisée et train sorti le SB10 s'apprête à atterrir ... en douceur ! Planeur exigeant d'anticiper les ordres mais surtout une conjugaison précise pour obtenir une bonne maniabilité. Toute une philosophie du pilotage spécifique à ces grands oiseaux...  Photo JB du 28 mars 2004

Le SB10 effectuant les dernières spirales avant de s'aligner sur la 16... Photo prise le 27 juin 2004 par JB

L'atterrissage du SB10 : trajectoire stabilisée, inclinaison nulle, l'arrondi se réalise sans précipitation pour obtenir un contact très "soft" avec la planète... Photo JB du 27 juin 2004

Rien de tel qu'une révision générale pour retrouver des ailes blanches et garantir de belles années de vols après 23 ans de bons et loyaux services...

Qui a dit que le grand planeur est une activité coûteuse ?

Merci Christian : mon peintre bien aimé !

GR

Photo du 20 juillet 2004