Le train du Pégase....

  Page publiée le 11 janvier 2020 et actualisée le 30 mars 2020

 

Réaliser son train

Train bi-roue

Train Pégase

 

Appel aux bonnes volontés !

Les trains proposés par Eichstetter

Commentaire du fabricant...

Nos trains sont absolument à l'échelle. Nos trains de roulement sont caractérisés par l'optique et la fonctionnalité avec une résistance maximale. Ils sont fabriqués en acier tubulaire / CFRP en particulier en pièces individuelles et en petites séries pour nos clients. Jantes et supports de roue en CFRP ou GRP. Selon le type, les trains sont suspendus ou non suspendus. En option également avec tambour ou frein à disque. Avez-vous une demande très spéciale pour votre modèle particulier?

http://www.eichstetter.de/

 

Train spécifique pour ASH25

 

 

Train pour DG1000

Train pour PiK 20

 

Clic sur la photo pour rejoindre RC-Network.DE traitant du train de l'ETA

le 03 février 2020 - A partir de XITI (analyseur d'audience des GPR) j'ai pu remonter ce lien traitant du train destiné à l'ETA. Train tout à fait conforme à ce que je cherche. Cette cinématique permet de loger dans un espace nettement plus réduit la roue. Personne n'a offert ses services pour dessiner (en 2D) ce train ( le 3D n'étant pas indispensable). Probablement les effets de la désindustrialisation de la France  au profit des applications pour Smartphone... Alors si je trouve un moment avant la fin de l'hiver, c'est avec plaisir que je retrouverais les joies de la CAO des années 80...

Ci-dessous la version simplifiée

Croquis de Max - que je remercie à nouveau - parvenu ce matin 18 janvier 2020 au départ de la Crau en Provence. Et oui dans la vallée des Baux on ne fait pas que rêver : ça bosse !

Max donne tous les éléments pour adapter cette cinématique à la taille du planeur qui dans le cas présent avec sa roue de 50mm correspondrait à un planeur de 3 à 4 mètres. Pour un GPR au 1/3 la roue passerait à 110/120mm c'est à dire presque le double. Et la course verticale de l'axe de roue serait donc de 65 mm. Bien, mais l'affaire ne doit pas s'arrêter là et votre serviteur qui n'est pas là que pour servir, souhaiterait la participation d'un planeuriste "dessinateur" motivé par le sujet pour concevoir en 3D ce fameux train pour un planeur à l'échelle 1/3. Et pourquoi pas réaliser avec une imprimante 3D un prototype avant usinage en CNC.

Cette étape achevée et validée pour mériter le tampon "Bon pour fabrication" nous devrions encore solliciter un planeuriste soit bien équipé ou une entreprise pour réaliser une petite série et cela en France ou bien en Europe.

Alors si ce chantier vous tente, faites-vous connaître afin d'optimiser les ressources. Par avance un grand merci si vous apportez votre expertise pour la réussite de ce projet collectif. E-MAIL

GR

Connaissant les inconvénients de la boutonnière avec l'ergot qui glisse plus ou moins bien dedans pour mille raisons : Salissures venant du sol, déformations dues aux chocs, nos grands frères utilisent une cinématique basée uniquement sur des rotations de biellettes qui me semble préférable. Ici on est au paradis des lieux géométriques et leurs particularités.

D'autre part on a tous constaté que les trains à boutonnière sont plus encombrants et qu'il est plus difficile de loger la figurine à l'échelle. Et le train de l'ASH25-GR de votre serviteur n'échappe pas à ce défaut.

Alors profitant d'une révision générale d'un Pégase aux Alpilles il y a quelques années, j'ai pris quelques photos pour en comprendre la cinématique. On constate que la roue monte presque à la verticale dans le puits de roue et libère ainsi de la place pour loger plus confortablement les fesses du pilote. J'imagine que ce type de train existe en France (ceux de Thierry) et peut-être d'autres mais j'avoue que je n'ai jamais vu de plans de fabrication. Alors ma question est simple : Si parmi vous quelqu'un a réalisé ce type de train et en possède les plans d'usinage, les GPR se feront un plaisir de les publier sur cette page.

Par avance merci pour le partage avec la confrérie des GPR

GR

 

  La cinématique du Pégase est proche dans le concept de celui-ci avec les pièces les plus encombrantes vers l'arrière du fuselage alors que c'est l'inverse sur le train à boutonnière.

  •  en 1 point fixe : rotation du bras principal (orange) cet axe reprend les efforts horizontaux lors de l'atterrissage
  • en 2 point fixe : biellette verte courte (cet axe reprend tous les efforts verticaux lors de l'atterrissage)
  • 3 point fixe du vérin pneumatique ou servomoteur actionnant le bras principal
  • en violet bras porte roue en forme de fourche
  • en rouge contrefiche secondaire en forme de fourche

On voit que les deux point fixes 1 et 2  seront situés sur la même pièce (en grisé) elle même solidaire du fuselage mais démontable. Cette pièce pourrait être un caisson rectangulaire capable d'accueillir la roue et latéralement de part et d'autre, toutes les biellettes tout comme le train du Pégase. Il faut aussi se poser la question de la reprise d'efforts latéraux loin d'être négligeables. Ce point là impose une conception de biellettes en forme de fourche à deux bras. Pour terminer, un chapeau au-dessus du caisson fermera le puits de train pour éviter de salir l'intérieur du fuselage.

 

 

 

De part et d'autre de la roue un sandow pour tirer les trappes   

Ici on voit la "fourche" qui permet de limiter la course après avoir dépasser le point d'arc-boutement

 

 

 

 

 

 

 

 L'étude du train JLS

E-mail du 29 mars 2020

Bonjour Gérard,

J'espére que le confinement n'est pas trop pesant et que tu as de quoi passer le temps. Pour ma part je suis en télétravail la semaine et le reste du temps, n'ayant malheureusement pas de matière première pour avancer sur mes modèles, j'avance sur le train.

Tu trouveras donc ci-joint 3 vues côtées pour donner une première idée de l'encombrement. Par rapport au premier jet, j'ai repensé et redimensionné les différents éléments en partant du principe que tout seraient mécano-soudés et non moulés. Toutefois, suivant la quantité à produire, il pourrait effectivement être intéressant d'avoir certaines pièces moulées.

Il reste encore à réaliser l'implantation des servos de commande et de frein ainsi que des vérins d'amortissement. Pour ces derniers, je n'ai trouvé que des modèles de 103 mm x D18 pour 20 mm de course et 10 DaN de force. Est-ce suffisant?

Je suis également ouvert à toutes suggestions ainsi que pour le système de freinage.

Cordialement.

Jean-Luc S

217 mm la version française pour 195mm ici soit un gain de 22mm et tu pourrais passer à 190mm car tu as de la marge avec la roue.

Le gain serait de 27mm ce qui devient intéressant.

Quelle est l'épaisseur des flancs ? Vu à l'échelle ils me paraissent un peu faibles. Tu as de la place pour les épaissir vers l'intérieur sans toucher aux 87mm. Pour info, le train de référence français fait 77mm de large et les flancs 6mm. Tu peux donc réduire la largeur à 77mm et augmenter leur rigidité car ce sont eux qui forment l'ossature qu'il faudra fermer d'ailleurs (entretoises). Les 10.5 mm passe à 2 mm sur le train français.

Concernant les amortisseurs je te propose - dans un premier temps - de les oublier et encore plus le frein. Le sujet initial est de revoir la cinématique dans le but de réduire l'encombrement en particulier sur la longueur et supprimer le verrouillage par les trous oblongs.  Une fois cette étape franchie avec la réalisation d'un proto, on pourra envisager les améliorations. Mes planeurs volent sans amortisseur depuis toujours et sans frein. Sincèrement je préfère l'extrême simplicité d'un train car cet organe subit toutes sortes d'efforts et d'agressions : terre, herbe, cailloux. Il est donc préférable pour obtenir une fiabilité acceptable d'être robuste et simple. Et pas trop lourd bien entendu. Le point faible selon moi, du train français type Jean Sobry est la présence de ces 2 trous oblongs dans lesquels viennent glisser les axes.  La terre s'invite inévitablement dans ces orifices et génère un glissement parfois aléatoire avec risque de grippage. En ajoutant une biellette on supprime ces 2 oblongs. D'autre part il faut veiller que l'ossature ne se déforme pas sous les chocs car si c'est le cas de nouveaux points durs apparaissent dus aux mauvais alignements des axes. C'est la principale raison de cette étude que tu as bien voulu entreprendre. Et je te remercie.

Dernier point : Pourrais-tu mettre des couleurs différentes pour chaque sous-ensemble du train, ce qui ne veut pas dire pour chaque pièce, afin de faciliter la compréhension. Merci ! GR