Vol à bord du DG 400 

  Page publiée le 07 mars 2012 et actualisée le 01 juillet 2018

 

Clic sur l'image pour visualiser la vidéo et ainsi apprécier ce moment si particulier du coucher du soleil. Merci Jacques pour ce joli remorquage ! GR

Il est 21 heures 10 en Languedoc et nous sommes le 30 juin 2018. Jacques tire allègrement le DG400 vers une destination inconnue, probablement attiré par une lumière - éblouissante - au risque de se brûler les ailes et dans un air parfaitement apaisé... GR  

Des images captées à l'aide de la petite Mobius. Et l'on aperçoit la silhouette caractéristique du Pic Saint-Loup. Une belle soirée pour la fête du club : le BAC.  F11 pour remplir votre écran !

 

Très belle journée consacrée au remorquage aujourd'hui (7 mars 2012) que je vous propose de partager mais en images. Images prises avec la Gopro en mode photo et non capture d'écran. Photos prises en automatique toutes les 2 secondes. Inutile de vous dire que le choix des photos était grand et toutes sympathiques.

Nous allons décoller, je vous souhaite la bienvenue à bord du DG 400, un planeur que j'adore et qui aujourd'hui a été excellent. Et je vais vous dire pourquoi, comme dirait un certain candidat que l'on voit sur les écrans en ce moment.

Vers 11h15 pour être précis, l'atmosphère commençait à entrer en ébullition et les premières bulles se détachaient du sol au gré de la brise de mer naissante. Sachant que le DG aime bien les accrochage bas, j'ai pu réaliser trois passages suivis de l'indissociable belle ressource pour aller enrouler à chaque fois les petites bulles qui passaient en bout de piste. Autant vous dire que commencer la saison par ces petits plaisirs que procurent le pilotage du planeurs RC est prometteur et je souhaite qu'il en soit de même pour vous tous.

GR

 

C'est le - grand Jacques - qui est aux manettes du remorqueur et que je remercie pour cette belle journée.

Clic sur les photos pour les agrandir,puis F11 et clic +

Voici notre piste du BAC  qui est appréciée par les remorqueurs car les avions, me dit Jacques, restent propres jusqu'à la fin de la journée...

Le planeur lui se contente toujours d'un sol en herbe (si elle parvient à pousser) et il n'est pas très regardant sur l'aspect des pistes. Ce qui le préoccupe, c'est plutôt la nature de la masse d'air, l'éclat du soleil et la beauté des nuages. Sur terre un planeur n'est pas très à l'aise, il faut dire qu'avec une seule roue il est un peu limité...

A cet instant le DG se sépare du remorqueur qui plonge rejoindre - sans perdre de temps, son prochain client qui attend en entrée de piste. Vous noterez le gros chiffon blanc qui suit l'avion est qui est ici à la verticale de l'avion dans le bleu de l'étang de l'Or.

Lorsque par un heureux hasard, l'horizon passe par le centre le l'objectif et bien l'horizon ne subit pas de déformation conséquence du grand angle. Cela vous permet d'apprécier la mer, les étangs et la campagne languedocienne.   

Cap au Nord-Ouest pour voir à droite le Pic Saint-Loup et à gauche dessous le nez du DG les étangs non loin de Sète.  Au milieu se situe Montpellier perdu dans la brume.

Ici le DG spirale dans un bon thermique et c'est un plaisir de le piloter car il ne vous fera jamais de mauvaises surprises. Précis et doux sur tous les axes, il adore planer : normal me direz-vous- il a été conçu pour cela.

Ici l'horizon passe encore pile au centre et il est parfaitement rectiligne. Il faut savoir que l'on peut équiper sa Gopro d'un correcteur qui vous redressera toutes vos images parfaitement. Mais à quel prix ? I don't know...

 Vous remarquerez les approches dégagées de nos deux pistes...Pour combien de temps encore ? Et le thermique ne lâche pas le DG qui continue de monter.

 Au bout du nez, le village de Mudaison situé au S-E du terrain

Virage à forte inclinaison et jolies couleurs offertes par la Gopro en mode photo. (5mpxl) Clic pour agrandir ! Une photo sympathique sur grand écran s'il vous plait !

Deux secondes plus tard des couleurs encores plus belles... Vous noterez au passage que les amandiers sont en fleurs !

 Petite accélération à contre QFU pour aller rejoindre le secteur Nord et poser

Virage forte inclinaison pour réaliser des circuits d'approche dans un volume d'évolution le plus restreint possible. Cela évite d'avoir à gérer des finales aussi lointaines que douteuses. Et d'être capable de poser sur tout type de terrain du plus grand aux plus exigus

 Une approche plus dégagée..pas possible ! Et les céréales qui ont du mal à germer...

Arrivée au seuil de piste le DG 400 proche du sol mais en vol ... Toutes les photos sont dans l'ordre chronologique d'un même vol.

 Deuxième vol...

Cette photo avant le départ montre la capacité de la Gopro à gérer la profondeur de champ... Ici j'essaie de lire les pictogrames trop petits sur un écran minuscule. C'est le principal défaut de cette caméra et c'est dommage.

C'est reparti pour un vol et on peut apprécier ici l'ombre du planeur parfaitement nette. L'angle de prise de vue a été modifié pour voir davantage la cabine

Train rentré à l'instant, le remorqueur poursuit sa course vers la mer...

Vous êtes dans la cabine, le remorqueur continue sa montée : la caméra filmait et donc il s'agit d'une capture d'écran. Un angle de prise de vue décevant car la qualité optique de la verrière est insuffisante. On se croirait dans un Bijave...

Largué ! le remorqueur s'éloigne pour ensuite plonger vers les installations : Et c'est le début du vol, du vol à voile ! La mer sur l'horizon.

Voici une capture d'écran d'une vidéo prise perpendiculaire à la verrière en espérant mieux voir... C'est encore décevant, mais pas surprenant. Toutefois les reflets sont très réalistes ainsi que le son : on se croirait à bord...  

Cette photo pour vous montrer le support de caméra placé sous l'aile

Clic sur l'image pour vous approcher du pilote mais aussi mieux voir en bas notre terrain et la ville de Baillargues (Hérault)

Il y a de nombreuses années le Rhône passait ici et la Durance elle rejoignait la mer toute seule comme une grande. La présence des galets sur notre terrain est un marqueur irréfutable.  Ce qui me ferait dire que le delta du Rhône parviendrait jusqu'ici.

Vous aimez les belles couleurs ? moi aussi ! Toutes ces photos pour vous encourager à faire de même et ainsi apprécier le vol en étant à bord de vos avions ou bien planeurs.

Capture d'écran en finale : l'aile n'est pas trop déformée...

Et pour achever cette série de photos comme nous l'avons commencé : l'ombre du DG est toujours là  ! Impossible de s'en séparer tant que le soleil brille. Et il a brillé toute la journée !  GR