Les cigognes blanches

                                                                    landaises

  Page publiée le 20 février 2012 et actualisée le 06 juillet 2014

 

Condors Rémi

Condors Christian

Cigognes landaises

Cigognes d'Alain

 

E-mail du 05 juillet 2014

Salut GG,

Quelques photos d'une séance de vol ordinaire (je dirai plutôt d'une bonne séance de rigolade) ce matin samedi 05 juillet 2014 dès 10h00 avec l'Easy-Glider et nos amis, Alain et Dany, quelque part dans les Barthes de l'Adour. Les cigogneaux ont bien grandi. Ils sont devenus adolescents et passent leur journée à maîtriser le vol et enrouler les ascendances. Dans un mois, c'est le grand départ pour la majeure partie de ces oiseaux qui migreront vers de nouvelles contrées plus lointaines. Dany et Alain en ont pris plein les yeux ! Des nuages de cigognes étaient au-dessus de nos têtes ! Je me suis régalé à faire du lancer main avec ce nouveau planeur en Elapor conçu pour voler lorsque nous subirons les prochaines inondations. Récemment apprivoisé, il vient me manger dans la main et n'a pas besoin d'espace pour se poser ! La rencontre GPR de Herm à débuté cet après-midi. Les photos de la manifestation devraient suivre et arriver dans la boîte mail des GPR en fin de semaine !  Croisons les doigts et souhaitons que la météo se maintienne encore demain, dimanche 06 juillet. Grosses bises sur le front ! OB"

 Non seulement le planeur n'effarouche pas la cigogne, mais de plus, on pourrait y voir une certaine connivence... Clic sur les images proposée en GF ! Cette photo doit être prise par Alain ! Quel esprit de déduction de bon matin ! GR

Pour le planeur, ne pas avoir de trajectoire incomprise par ses compagnons de vol, semble être aussi la règle... Bref, c'est du vol à voile ! GR

Et ici notre Dany nationale toujours présente pour la bonne cause, et toujours élégante - y compris dans les maïs des Barthes ! Merci Olivier que l'on peut retrouver sur son blog ! GR

 

Deux photos de canards migrateurs que j'ai pu voir dans les barthes avec les cigognes à quelques centaines de mètres de la maison ! Il en pullule des centaines et il y a de nombreuses espèces d'oiseaux à l'heure actuelle ! Le spectacle est magnifique ! Février 2012. OB  

Olivier un chasseur certes, mais d'images !  GR

 

Malgré un temps hivernal landais très maussade, voilà enfin aujourd'hui une fenêtre météorologique salutaire. Nous avons essuyé à notre tour, dans les Landes de Gascogne, des températures extrêmement basses ces derniers jours. Rares et délicates étaient donc les opportunités de pouvoir voler sur le sol landais.

Mais le froid s'en est allé... et une petite balade s'imposa en ce mercredi 15 février. Les accus pleinement rechargés, le petit avion blanc vous invite à parcourir le ciel pour vous faire découvrir de charmants oiseaux qui lui tiennent tant à coeur.

Ces jolis volatiles ont élu domicile dans nos prairies humides bordant les berges de l'Adour. Peu farouches, ils m' accompagnent régulièrement lorsque je vole  avec mes  planeurs radiocommandés. Redoutables chasseurs de thermiques, je vous présente les cigognes blanches landaises, mes fidéles camarades de vols...

Olivier BRUNI

Une éclaircie salvatrice ! Voilà enfin des conditions de vols propices pour le petit avion blanc. Nous sommes en début d'après-midi et il ne fait pas moins de 10°C. Vous survolez les berges de l'Adour se situant à quelques kilomètres de la célèbre ville thermale dacquoise. Temps mitigé je vous l'accorde mais le petit avion blanc, à ce jour, souhaitait se ressourcer sur ces belles terres landaises qui lui sont si chères. En effet, c'est ici même qu'il a réalisé ses premiers vols il y a maintenant quelques années.     Photo OB

Ces terres humides et fécondes prénommées - Barthes de l'Adour - sont constituées de zones boisées et de prairies inondables de chaque côté du lit du fleuve Adour. Ce milieu marécageux constitue un biotope exceptionnel pour de nombreuses espèces d'oiseaux telle que la célèbre cigogne blanche. Ici, insectes, poissons et batraciens prolifèrent en très grand nombre. Voilà donc un excellent met de choix pour rassasier notre célèbre échassier landais.      Photo OB

Des oiseaux grégaires que je ne me lasse guère de contempler quotidiennement. Et l'oiseau est fidèle à son lieu de résidence. Ces oiseaux migrateurs viennent d'Afrique pour se reproduire en Europe. Certains contournent la Méditerranée par l'Est pour atteindre les zones de nidification se situant dans les pays de l'Est. Les autres passent au dessus du détroit de Gibraltar et de l'Espagne pour arriver en France. Il faut savoir que lors de son grand voyage, la cigogne repère visuellement le chemin du retour. Ces cigognes, probablement autochtones pour la plupart d'entre-elles, viennent se goinfrer sur ces terres journalièrement. Et pour tout vous dire, nous sommes actuellement dans la période de reproduction qui vient tout juste de commencer...    Photo OB

La cigogne revient toujours sur le même nid. Allez savoir pourquoi ! Il peut par ailleurs peser jusqu'à plusieurs centaines de kilos et mesurer jusqu'à 2 mètres de diamètre. Il est toujours situé au plus haut et à découvert afin que ces grands oiseaux puissent se poser sans trop de difficulté.       Photo OB

Seul l'accouplement permettra de différencier le mâle de la femelle. Notre couple est uni pour la vie et ces cigognes peuvent vivre jusqu'à une trentaine d'années ! La femelle devrait pondre d'ici quelques temps de 2 à 6 oeufs. Et l'incubation durera un bon mois. Photo OB

Mesurant près de deux mètres d'envergure pour un poids avoisinant les 3 à 4 kg, la cigogne blanche excelle dans le vol thermique. Elle peut allègrement grimper jusqu'à plus de 3000 mètres d'altitude. Peu farouches en vol il est vrai, elles viennent régulièrement accompagner bon nombre de mes planeurs radiocommandés. Et entre-nous, dans l'art de spiraler, il est fort à parier qu'à ce jeu, vous serez toujours l'unique et l'éternel perdant ! OB