mistral et tramontane...

  Page publiée le 28 octobre 2012 et actualisée le 08 août 2017

  Le prévisionniste en herbe ...

 

Le 4 août 2017 : la température en Celsius...

Il est 18h20 à St-Rémy de Provence, à l'ombre du grand platane :

 Je me suis décidé à mettre le nez dehors pensant qu'à partir de 18h il ferait meilleur...

Le temps de réaliser cette photo pour ne pas oublier et je suis retourné d'où j'étais parti, c'est à dire dans la vielle maison capable de faire face à ces caprices de la météo...

Dure la vie en Provence !

GR

Le 5 août 2017 : Delta du Rhône

Vent N-O aux Alpilles 25 km régulier et le même sur le Lauraguais appelé Tramontane 28 km/h avec une composante plus Ouest. Bref une situation classique. Toutefois les plus curieux d'entre-nous, ne manqueront pas d'observer ce qui se passe au niveau de l'Etang de l'Or à l'Ouest de Montpellier. Dans dans les basses couches (0-600m) une remontée Sud puis la redescente forcée avec cap sur Marseille et une belle arête bien rectiligne qui montre clairement que l'on ne mélange pas impunément la Tramontane et le Mistral !

Cette situation est très fréquente lorsque le mistral ne déborde pas de son lit habituel, pour cela il faut qu'il reste modéré. Ce qui est le cas aujourd'hui 05 août 2017 en Provence avec 38°C à 16 h à Avignon-Caumont. Voila pourquoi le BAC est parfaitement situé à l'Est de Montpellier lui apportant la douceur maritime, la fraîcheur et peu de turbulences !  GR

Nuit du 5 au 6 août 2017 : Delta du Rhône épisode pluvieux : Enfin !

Environ 4 heures d'orages bruyants  mais donnant des précipitations en Provence modérées. Pénétration dans le sol de 8 cm pas plus sur St-Rémy de Pce !

Air polaire maritime entrant en contact avec la très chaude masse d'air (42°C) qui sévissait depuis plusieurs jours sur les pourtours de la côte méditerranéenne. Enfin !

Il est 7 heures le 6 août 2017

 

Mistral de 50 à 80km/h...à Avignon : mais ce n'est pas Gènes !

la dépression est centrée non pas sur le golfe de Gènes à 11h mais sur la Grèce (1003hPa).   Clic pour rejoindre Windyty

et la pression sur Avignon est de 1018 hPa. L'anticyclone de 1030hPa qui arrive de l'Atlantique pousse cette vague de dépressions au galop. Cela dit je doute des prévisions annoncées avec des orages dimanche...On verra ! GR

 

Cas particulier de Montpellier ... le 29 février 2016

Observant le temps comme tous les jours à mon levé vers 7h30, je découvre absence de vent et un ciel légèrement voilé vers le sud-est. Par contre Météo-France annonce vigilance Orange pour les PO et l'Aude. Bref de quoi attiser ma curiosité et je suis allé voir XCW pour avoir la force du vent sur les aérodromes du bord de la Méditerranée...

Au même moment à 7h38, Nîmes rafales à 83km/h et Montpellier-Fréjorgues 6km/h. Et Perpignan 98 km/h...Pas rien quand on sait que le vent devrait croître avec la montée de la température !

Windity que disent-ils ? la réponse ci-dessous.

Dépression centrée entre Corse et Sardaigne au S-O de la Corse. La même cause produisant le même effet, je serais tenté de dire que la tramontane et le mistral c'est "blanc bonnet et bonnet blanc"... Mais combien de temps Montpellier va tenir ? Probablement jusqu'à 10h30 -11h00.

A suivre donc, en attendant je vais allé acheter du mastic et de la peinture pour les finitions du SHK.

Bonne semaine à tous

GR

Ci-dessous au même moment, l'écoulement à 3000 m. La depression est parfaitement centrée sur la Corse et l'on voit que l'Aude et les PO subissent les effets d'un vent violent.

A 16h00 Perpignan des pointes à 106km/h, Istres 83 km/h et Montpellier 28 km/h... et Zaragosa 96 km/h quand même. Et si vous allez sur Windity  vous allez découvrir que ce flux d'air polaire contourne les Pyrénées par le Pays Basque espagnol et le Canigou. C'est magnifique !

 

Les planeuristes sont très sensibilisés à la météo et pour eux il faut être précis.

C'est pourquoi je vous invite en particulier les "sudistes" du bord de la Méditerranée à observer les relevés concernant le vent de WCW (vent des aéroports au niveau du sol ) et l'écoulement (vent du gradient) calculé par Windity à différentes altitudes.

Vous remarquerez que Montpellier et encore plus le BAC de Baillargues bénéficient d'une situation privilégiée, a tel point qu'il arrive fréquemment que le vent de surface sur Baillargues vire au S-O alors que dans la vallée du Rhône le mistral secoue sérieusement les cyprès et que du côté de Perpignan les burlats de Céret se cramponnent pour ne pas tomber.

GR

Clic sur toutes les cartes pour agrandir et les rendre lisibles.

Dépression centrée sur Naples soit 997 hPa. Vents à l'altitude de 900m. Voilà la configuration des masses d'air en présence le 23 janvier 2015 à 12h00 locale. Relevé Windity. Clic pour agrandir !

Vents relevés à 12h08 le 23 janvier 2015 sur les bords de la Méditerranée qui confirme bien la carte des vents Windity.

Situation du vendredi 23 janvier - Aéroport de Montpellier-Fréjorgues 13km/h ( N-NE). Cela confirme - une fois de plus -  la situation privilégiée de Montpellier lors des prévisions annoncées sur les "étranges lucarnes"

Situation du vendredi 23 janvier - Aéroport de Perpignan 72 à 104 km/h (W-NW).  Temps propice à la construction !

Situation du vendredi 23 janvier - Aéroport d'Avignon-Caumont 52 à 81 km/h (NW-NE).

Ici la Provence avec mistral soutenu : situation propice pour le vol à voile aux Alpilles en espérant que l'onde sera présente. Et Windity donne le vent à toutes les altitudes...

Situation du samedi 24 janvier à 10h38 : 6km/h à Montpellier Raffales 56/80 NW à Perpignan et 57/78 à Avignon-Caumont...

Sans plus de commentaires. GR

Situation du samedi 24 janvier à 12h08 : 4km/h variable à Montpellier Raffales 61/83 NW à Perpignan et 70 km/h à Istres et 28 km/h à Avignon...et Baillargues vent nul !

 Situation du dimanche 25 janvier à 09h38 : Montpellier 11km/h WNW Orange 70-102 km/h Perpignan 50-70 km/h Béziers 41 km/h

 

Lorsque j'étais enfant et que je pratiquais l'aéromodélisme en Provence, ma principale préoccupation était de savoir si le dimanche qui arrivait allait être venteux. A cette époque du "vol libre" on écoutait à la radio Albert Simon, Météo-France aussi, mais surtout on écoutait les anciens. Mon instituteur m'avait affirmé que seuls les bergers savaient prédire le temps parce qu'ils avaient le temps d'observer mais aussi bénéficiaient de leur position géographique (en haut des montagnes) pour voir arriver les perturbations.

Bien qu'enfant, j'ai trouvé que ce privilège réservé aux seuls bergers était injuste et depuis ce jour là,  j'ai toujours voulu faire concurence à ces pastres des montagnes que j'aime bien. Certains d'entr'eux - les plus en forme, avaient le culot de vous annoncer : " l'été sera sec"- " cet hiver sera froid" car ils avaient observé les oignons du jardin. Le risque de se tromper était faible : une chance sur deux. Bref lorsqu'ils avaient vu juste, ils devenaient des dieux !

Alors moi aussi j'ai voulu un peu jouer aux bergers, pas pour devenir un dieu, mais par jeu de la prévision.

Et alors - aujourd'hui - est-ce plus facile avec toutes ces informations venant de toutes parts  ?

Et bien à mon avis, ce n'est pas plus simple  ! Cette masse d'informations nous montre surtout la complexité de la chose. J'ai pu lire récemment une remarque qui m'a satisfait car je la considère comme très honnête : "Prenez nos prévisions telles que nos calculateurs vous les donnent et adaptez les à votre région". Ce discours là me convient car - à mon humble avis, ce n'est pas pour demain que l'on sera capable d'élaborer des prévisions irréprochables. Autres informations que j'ignorais : Pour faire des calculs de prévisions, il faut connaître l'état complet de l'atmosphère sur tout le globe - sans exception. Mais quel pays peut prétendre tout savoir ? On voit bien comment la météo a obligation d'évoluer dans le futur et cela par pays, y compris chez nos voisins monégasques. Toutefois, j'imagine que la machine est en marche avec tous les moyens de communications dont nous disposons, mais alors quel devenir pour tous ceux qui font la météo ? GR

Troupeau de moutons à Romanin et un beau cumulus naissant... Une belle journée de vol à voile en prévision ! Et le Mistral s'écoule paisiblement comme une rivière tranquille. GR                                                                            >>>

 

Que dit Météo France ce dimanche 28 octobre 2012 ? Voici sa carte de prévisions des vents vers 16 h00 pour la soirée.

 

 Ici on retrouve bien la dépression en place : Un air polaire d'origine "maritime" qui apporte humidité donc pluie et neige. On voit aussi que la plaine du Lauraguais est concernée et vient nous donner un coup de main pour combler Gênes.

 

Et voici ce qui se passe sur le front :  Triangles pointus : les fronts froids et  les ronds les fronts chauds. Une dépression de 944 hPa sur Nice-Buoy sachant que la pression moyenne de référence est de 1013,25 hPa. C'est pas mal comme delta ! Pour plus de clarté, sur cette carte les isobares sont espacées de 4 hPa.

 

Deux cartes des isobares rapprochées car la météo ne connaît pas les frontières et qui situe bien la dépression bloquée dans le golfe de Gênes ce dimanche 28 octobre 2012 mais aussi sur l'Adriatique. Rapprochées aussi les lignes isobariques et cela donne le relief du trou qui passe sur l'Autriche et la Suisse. pour aller rejoindre la Sardaigne. Vous remarquerez que la chaîne de Ligure qui longe la côte dans tout le golfe de Gênes immobilise cette dépression alors qu'elle devrait poursuivre son chemin vers l'Est, ce qui se traduit par des épisodes venteux pouvant durer plusieurs jours. Mais ici deux points d'ancrage pour elle, Gênes et l'Adriatique. Des secteurs où les mers sont chaudes. J'ai toutefois remarqué, que lorsque le Mistral est violent sa durée de vie est plus courte. Pas plus de deux jours. On va donc voir...

Force et direction du vent sur les aérodromes du pourtour méditerranéen ce dimanche 28 octobre 2012       >>>

    A Istres - à 16h00 locale rafales à 104 km/h...

    Avignon-Caumont 55-82 km/h

    Perpignan n'est pas en reste avec des pointes de plus de 80 km/h.

Et vous noterez qu'à chaque fois Montpellier-Fréjorgues tire bien son épingle du jeu, elle est en bleu avec une pointe à 48 km/h vers 15h00 faiblissant en fin de journée à 35 km/h.

Une situation de "crue" du Mistral qui déborde jusque dans les plaines Languedociennes. Une situation rare comme tous phénomènes de crue.

En conclusion, je suis toujours étonné d'observer que les vents sont très dépendants des reliefs (effet Venturi) et de leurs orientations. En effet, on pourrait penser que là-haut le vent a toute liberté de se déplacer en se moquant des petits reliefs qu'il survole. Le cas de la vallée du Rhône m'étonnera toujours, car les reliefs qui la borde (Ardèche et Drôme ) ne sont pas très hauts et pourtant il est toujours là et je crois qu'il nous lâchera jamais !

 Bon vent aux Alpilles !  GR

Le relief sur la côte croate comparable à Ligure...

Et le relief des fonds marins comment sont-ils ?  Eléments de réponse ici ... carte morpho-bathymétrique de la Méditerranée à l'échelle de 1/4 000.000. Réalisée par Géoazur (CNRS, Univ Nice-Sophia-Antipolis).  

Voir l'ensemble du bassin méditerranéen car le relief ne s'arrête pas sur la plage.

Le Mistral qui rend fou...Mais non c'est l'Autan blanc !

A lire pour les tempé de la mer

chez wikipedia.

et l'explication approfondie de Météo France mais petits désaccords qui affirment : "Mistral vent violent" et bien pas toujours et heureusement ! et je ne parlerais pas du Mistralet...Mais pour ces subtilités, il faut être habitant des Alpilles et mieux, voler à Romanin. GR

Mistral turbulent ? : pas toujours selon sa force et l'instabilité de l'air. GR

La couche limite planétaire pour les terriens que nous sommes avant d'aller voler.

Et à ces obstacles du relief que doit franchir le Mistral on pourrait ajouter tous les obstacles invisibles et très nombreux que sont les courants thermiques et qui expliqueraient selon moi, la naissance d'une rafale et la chute momentanée du vent...

Premier contrôle ce matin 29 octobre, à Montpellier le vent ne fait pas bouger les aiguilles de mon pin. Le Mistral est rentré dans son lit.  Ouf ! GR

L'OMM

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) coordonne les activités scientifiques internationales qui concourent à fournir, dans des délais toujours plus courts, au secteur public comme au secteur privé, aux particuliers comme aux entreprises, et notamment aux transports aérien et maritime internationaux, une information et divers services météorologiques d'une qualité toujours plus grande. Par son action, elle contribue à la sécurité des personnes et des biens, au développement socio-économique des nations et à la protection de l'environnement.
Établie à Genève, l'Organisation météorologique mondiale, qui compte 185 Membres, est le porte-parole scientifique autorisé du système des Nations Unies pour tout ce qui concerne l'atmosphère et le climat.
L'OMM a pour mission de faciliter la coopération mondiale en matière d'observation et de services météorologiques, d'encourager l'échange rapide de l'information météorologique, ainsi que la normalisation des observations météorologiques et d'assurer la publication des données d'observation et des statistiques correspondantes.

Et voici à gauche le Mistral à 9h12 le 29 octobre, revenu à des valeurs normales (Istres 30 km/h) et surtout s'écoulant dans son lit habituel, celui de la vallée du Rhône.

GR

Vous remarquerez que Gênes se comble et que l'Adriatique a pris le relai le 29 octobre. L'ensemble glissant vers l'Est comme il se doit. GR