Vol en DuoDiscus                                                         au Pic

  Page publiée le 03 janvier 2011 et actualisée le...  

Recherche interne

 

Photo GR grand format

Photo GR grand format

Photo GR grand format

 PF11 pour un plein écran

 

Le Pic Saint-Loup Photo GR grand format du 02 janvier 2011

 

Premier dimanche de 2011, alors pourquoi pas une visite chez nos amis vélivoles du Pic Saint-Loup. Et bien ce fut une bonne idée !

Petit vent Nord-Est, plutôt frais, mais on a vu pire ces derniers temps. Et en piste prêts à décoller, Gaby et Gérard plus connu sous le nom de "Gégé". Notre champion du monde en libre.

 Petit tour en local de Gérard L. alias "Gégé" avec son président Gaby pour bien débuter l'année  !  

 Le câble est tendu, le roulage va débuter....

...pour finir par utiliser les ailes, décoller et rentrer la roue qui n'est plus utile. Des ailes, des miroirs devrais-je dire, d'une finition admirable !

Puis c'est le tour du Ventus 2C

Un planeur d'une rare élégance. Pour son pilote, ce sera du local car la météo ne permet pas de s'échapper : un vol d'entraînement pour le plaisir de voler.

Juliette-Oscar commence à rouler avec un petit vent 3/4 dos. Pas facile avec autant de dièdre. Mais bon...

...tout s'est bien passé et le voici en l'air face à la Séranne

Le remorqueur - lui - sa mission doit être la plus courte possible. Le pétrole coûte cher, de plus en plus cher...

...mais il faut bien se séparer du câble et le larguer. Aux commandes Johnny .

Là-haut les planeurs ont trouvé une ascendance et chacun se la partage en surveillant bien l'autre

Voici un atterrissage très soigné comme je les aime. C'est un Nimbus 4 : un superbe planeur qui exige toutefois que l'on s'occupe de lui

Mais en place avant cette silhouette m'est familière et pour cause c'est Marco ! un fana de planeur - grand ou petit - pourvu qu'il les pilote !

Et celui-ci que fait-il ? Bon on a droit à un passage ! Et je ne suis pas prêt pour le mettre dans la boîte... Un autre Duo tout blanc appartenant au Pic...

Pas facile d'immortaliser un passage à plus de 240 km/h avec si peu de lumière

Et après une superbe ressource, retour au calme, prise de terrain, alignement et atterrissage de précision pour être prêt à repartir.

Et oui repartir avec votre serviteur. "Sur quoi voulez-vous voler" me demanda Thierry  ? "Le Nimbus ou bien le Duo ?". J'aime tout Thierry ! Tout ! mais allez savoir pourquoi, j'ai finalement choisi le Duo... Probablement pour son excellente réputation. Et puis c'était l'occasion de vérifier par - moi même - si je serais capable d'apprécier - à défaut des performances, sa facilité de pilotage. C'est bien de pouvoir commencer l'année de cette façon ! Pourvu que ça dure...

Le Thierry le voici, je l'ai connu à Baillargues à mon Club de modèle réduit (le BAC) il y a quelques années. Et ce grand gaillard est à la fois passionné et doué ! Que voulez-vous - il y en a qui ont la chance de pouvoir cumuler toutes ces qualités. De plus j'apprécie chez lui sa rigueur et sa capacité d'analyser rapidement une situation.

Trêve de bavardage, nous voilà partis. L'air est très calme, nous aussi, et donc on devrait apprécier ce moment privilégié d'un vol sans enjeu et en local terrain uniquement pour le plaisir.

Ce que j'ai devant le nez c'est ceci : un tableau de bord ! Nous sommes remorqués à 130 km/h le vario indique 2.5 m/s et le petit altimètre à droite me dit 150 mètres. La bille est pile-poil au centre et notre cap 120° pour rejoindre la pente du célèbre Pic Saint-Loup. Le petit boîtier posé à droite du compas est le FLARM appareil utilisant les données GPS pour signaler la présence d'un autre avion ou planeur. Et dans le cas présent il fait son travail (voir les voyants) en nous signalant la présence - devant nous - d'un avion...Et pour cause nous sommes remorqués.

Pour les plus curieux, voici le tableau de bord en place avant

Puis changement de cap et demi-tour ce qui me permet de vous montrer - au loin - les installations parmi tous ces reflets de la verrière.

Première rencontre là-haut un Pégase ! nous sommes sur la face nord...

 ...et sur notre gauche le non moins célèbre Hortus qui se fait dorer au soleil mais la face éclairée serait sous le vent. Eclairée et sous le vent ? Toutes les conditions requises pour générer une ascendance !

Par petit petit temps,  pas de secret de la douceur, beaucoup de douceur dans le pilotage. Et devant nous le sommet du Pic que nous allons caresser.

Et à ce jeu notre "Gégé" national est imbattable.

En dessous de nous, les promeneurs du dimanche venus de Montpellier gravir le Pic Saint-Loup - soit par la face Nord pour les plus courageux, ou bien coté soleil - plus accessible - pour les familles.

Certains promeneurs pourront se reconnaître...  Et j'apprends le lendemain que mes petits enfants étaient là - parmi eux - à regarder passer les planeurs... Etrange coïncidence car eux ne montent pas tous les jours là-haut, et pour le papy que je suis devenu, c'est encore plus rare !

La face Nord du Pic donne ceci. Et nos ailes - polies miroir - se résignent à s'approcher de ces rugueuses falaises sans trop s'y frotter...

Regardez  comme elles sont belles... les ailes du Discus !

A bord le vario nous dit que ce sera tout pour aujourd'hui. Va falloir songer à remettre les pieds sur terre ...

Et ce sera l'occasion d'organiser un joli passage - en duo - avec le Chef pilote sur Pégase

le badin badine à 240 km/h et les vibrations qui en découle rendent difficile ce cliché plutôt flouté. On se croirait à bord de la navette spatiale, mais sans le vacarme !

Devant nous le Pégase situé entre les deux pistes

...et vu de l'extérieur cela donne ceci pour le Duo en entrée de piste.

Puis un palier pour atteindre l'extrémité de la plateforme et...

...entamer une superbe ressource qui sera suivie par le retour au calme à son sommet. Calme - momentanément - interrompu par la sortie bruyante du train et son verrouillage.

Après nous d'autres atterrissages suivront - et c'est ainsi que s'achèvera ce premier dimanche de l'an 2011. Merci à toute l'équipe du Pic, merci à toi Thierry. A bientôt pour tirer ton Ventus à Baillargues. En guise de conclusion, les qualités du Duo m'ont permis de croire que je savais encore un peu piloter. Un planeur qui se gère très bien tout seul ce qui permet à ses pilotes de consacrer tout leur temps à la gestion du vol (faire du vol à voile ) et à la sécurité. Une réputation méritée, reste plus qu'à attendre - ce mois ci - l'arrivée de l'Arcus, son digne successeur ! GR         Courte vidéo réalisée au Pic avec Michel et Thierry... ça fume !