ASH25 - GR aux Alpilles ...

  Page publiée le 01 juillet 2013 et actualisée le 01 novembre 2018

 

 

 

20 nov 2012

06 déc 2012

19 fev 2013

03 mar 2013

30 juin 2013

4 août  2013

09 nov 2013

13 avril 2014

 12 juin2014

15 juin 2014

20 juin 2014

25 juin 2014

10 sep 2014

 

Second vol aux Alpilles

 

Météo propice ce jeudi 11 juillet pour un vol aux Alpilles. Il est environ 18h30 et le 25 est fin prêt pour décoller. Au-dessus de nos têtes un ciel s'assombrissant car les nuages s'accumulent en fin de journée sur les Alpilles. Tano notre Chef pilote revient d'un aller-retour en K13 de Céreste avec un élève : c'est dire que les conditions sont bonnes aujourd'hui.

Pour nous, avec notre petit planeur RC, on devrait se contenter de quelques allers-retours sur la pente... Le vent est de secteur Nord Nord-Est au moment du décollage. GR

Les grands planeurs c'est bien jusqu'à un certain âge ! Et heureusement que je rencontre toujours des âmes charitables pour m'aider. Bref, va falloir se calmer..

L'aire de départ est à 20 mètres et le sommet des Alpilles à environ 350 mètres pour les petits nouveaux qui ne connaîtraient pas encore ce lieu. Je rappelle pour la nième fois que c'est sur cette pente que les records de durée mondiaux en planeur ont été battu...

Nous voila rendus sur l'aire de départ et au sol il reste le cordage du parachute du treuil réservé à nos grands frères. Une technique que j'aimerais bien utiliser un jour pour la mise en l'air du 25... En arrière plan les ruines du château de Romanin, un lieu de pénitence jadis pour les femmes infidèles mais qui n'avaient - pourtant - qu'une idée en tête : "Faire du bien" ! 

Mon petit-fils Alexandre de 9 ans qui ne manque jamais une occasion de s'investir, récupère mon appareil photo pour réaliser ces quelques clichés au sol... Sa formation a duré 15 secondes. Plus il n'aurait pas supporté... Cela dit, les deux moteurs tournent parfaitement, la température extérieure est d'environ 33 °C. Ma crainte en pareil cas est de "griller" un contrôleur, car ces derniers sont logés dans la cabine sans ventilation particulière. La bonne implantation sera dans les ogives en pensant refroidissement". C'est le concept initial qui tarde à être mis en application...

Comme pour le planeur grandeur un aide tient l'aile : avec un bestiau pareil c'est toujours un grand moment...Et ce n'est pas parce que on a 60 années d'aéromodélisme (un nombre qui me fait frémir...) que les émotions s'estompent. En effet, on se sent toujours débutant en pareil cas !

C'est parti il est en l'air et plus question de s'interroger sur le sexe des anges, il faut être attentif et anticiper ses besoins. En particulier ne pas hésiter à "botter" lors de la mise en virage. Et à ce jeu il m'arrive d'être défaillant...Est-ce l'âge où le manque d'entraînement ? Durée de la montée au moteur 30 secondes pour une consommation mesurée après le vol de  1000mAhx4. Photos Alexandre V.

La montée n'est pas fulgurante, mais très réaliste : il y a quand même 19 kg à monter là-haut...

Parvenu à environ 80 mètres demi-tour vers la pente en espérant qu'elle sera généreuse... On voit ici une partie des installations de l'aéroclub des Alpilles et votre serviteur en début de piste surveillant son "oiseau".

Là-haut ce fut la grande surprise malgré l'heure tardive : ça portait partout !  Et mon seul soucis ne fut pas de trouver des ascendances, mais son inverse.

Cette capture d'écran de la vidéo enregistrée, montre les AF sortis mais tous les volets en position "landing" comme on dit en Languedoc. Mon vario ne faisait qu'émettre des bips aigus et rapprochés, alors que j'espérais une fréquence plus basse. Sur ce type de planeur qui récupère tout ce qui passe sous ses ailes, c'est ma plus grande crainte. Ne pas pouvoir descendre avec toutes les conséquences que l'on connaît en pareil cas...

La caméra est orientable, ce qui me permet de temps à autre de jeter un oeil sur la bille, histoire de vérifier si mon pilotage est correct. Dommage, le fil de laine n'est pas dans le champs. Ici on voit la crête des Alpilles défiler, comme si on était à bord.  Ce vol d'environ 40 minutes s'acheva enfin grace à l'arrivée brutale de la brise de mer. Et elle fut véloce ! Les ailes en dernier virage prirent au moins un mètre de dièdre supplémentaire, tout comme le roseau des marais de Camargue par fort Mistral... L'oiseau se posa malgré les turbulences - gentiment, proprement, après avoir conservé une vitesse confortable jusqu'àu palier de décélération à quelques centimètres du sol.  Ouf ! GR

Je suis impardonnable : j'avais oublié de vous présenter mon photographe et mécanicien au sol ! le voici juste après l'atterrissage alors que la caméra tourne toujours.  Un grand Merci Alexandre !

 

Premier vol aux Alpilles

 

Premier vol aux Alpilles de l'ASH 25 de votre serviteur.

Jour important car il s'agissait de démontrer l'autonomie complète de ce grand planeur de presque 9 m d'envergure (26/3). Après une semaine d'attente pour cause de Mistral épouvantable, hier dimanche 30 juin on annonçait - enfin - une baisse de sa vélocité.  Avec l'accord du chef pilote "Tano" que je remercie au passage, le vol a eu lieu en fin de journée vers 20h30 pour une durée d'environ 20 minutes. Hervé notre Président, tenait à être présent malgré un joli vol en Pégase sur nos Alpes du sud qui se conclura à Romanin et non à Cheval-Blanc #2. Comme quoi Hervé accumule de  - mois en mois - des heures sur la campagne et acquiert ainsi beaucoup d'expérience.

 

Ce jour là, comme fait exprès, le 25 de Thierry accompagné de Jérôme, effectua un très joli vol de plus de 6 heures sur les Alpes. C'est donc avec le vol du "vrai" 25 que ce petit reportage s'achèvera. N'oubliez pas de cliquer sur les photos qui vous plaisent car elles pourraient s'agrandir...

GR

 

 

 

Dimitri ici présent jeune stagiaire aux Alpilles, avait repéré le planeur à l'ombre du mûrier dans l'après-midi et m'avait posé les bonnes questions car le modélisme le passionne également. Il m'a aidé à sa mise en piste aussi il mérite tous mes remerciements.

Le 25 sur l'aire de décollage des "grandeurs" au treuil. Une piste parfaite pour décoller en mode autonome et de plus en pente et face au vent. Et en arrière plan la pente des Alpilles immédiatement accessible après le décollage... En deux mots : un lieu de rêve !

La preuve c'est Hervé, président de l'Aéro-Club des Saint-Rémy-les-Alpilles qui vient me donner un coup de main !

Décollage du "bestiau" poussé par les deux moteurs électriques de 1400W chacun et alimentés par deux packs de batterie Life de 10 éléments chacun.

Vous êtes à bord du 25 : la caméra est orientable en 3 positions. Le 25 vient de décoller... ensuite premier 180° par la droite pour aller rejoindre la pente

Cap sur la pente pour bénéficier de l'effet de pente et couper les moteurs. Cette montée fut très brève : une quinzaine de secondes pas plus...

Et nous voilà à la hauteur des crêtes : le Mistral est très "soft" et combiné à la "restit" du soir, les conditions sont idéales !

Les rayons du soleil encore bien présents - malgré l'heure avancée - mettent en évidence le relief de nos chères Alpilles. On ne se lasse jamais d'un tel spectacle !

Qui pourrait dire que vous êtes à bord d'une maquette ? Qui ?

La flexion de l'aile est tout à fait comparable à celle du vrai et cela se vérifie encore mieux sur la vidéo

Sur l'horizon, le petit Luberon...Une tentation de partir sur la campagne - lui aussi - car il a une finesse de 32 ! De quoi faire de jolies transitions pour de jolis vols...

A la demande de Hervé, passage pour une reprise de pente dans la foulée. Le plus délicat c'est d'estimer la distance qui sépare le planeur du relief. On a toujours l'impression que l'on va percuter la montagne.

Au-dessus du 25 volent encore les deux K8b des Alpilles. Naturellement les deux pilotes ont été avertis par "Tano" et ces derniers m'ont avoués qu'ils le voyaient parfaitement évoluer dans la zone Est du terrain. Ce qui fit dire à notre chef pilote : " On croirait un vrai !"

la caméra est en position intermédiaire : Ici les installations de Romanin qui achèvent leur rénovation !  

Une vue familière pour tous les pilotes des Alpilles

Puis c'est le moment de l'atterrissage en 30 dans les règles de l'art... Capture d'écran médiocre : désolé je n'ai pas mieux !

Le vol s'acheva par un bel atterrissage dans les règles :  manquait plus que je rate l'atterrissage ici sur mes terres ! Les derniers rayons de soleil vont maintenant disparaître, mais certainement pas les sensations éprouvées lors de ce petit vol aux Alpilles ! Merci à tous pour m'avoir permis ce vol. GR

 

Le 25 de Thierry

Joli passage d'Ouest en Est du 25 de retour des Alpes après un vol de plus de 6 heures

Et le retour sur la terre de Provence non sans avoir approché le relief pour se poser en 30  - Clic pour agrandir !

Une forte pente de descente obligatoire : Ici aux Alpilles les longues finales on connaît pas !   Clic pour agrandir !

Le sol approche : Un terrain en pente et bosselé  dans ce secteur... Une opération toujours délicate pour ces grands oiseaux de 25 mètres d'envergure

Puis c'est le palier de décélération pour venir tangenter en douceur la planète   - Clic pour agrandir !

Et voici le bel oiseau au repos revenu récemment de révision : il est comme neuf ! De beaux vols en perspective à partir des Alpilles ...

A suivre  ...  GR