Edelweiss d'Olivier....

  Page publiée le 19 août 2020 et actualisée le 03 septembre 2020

 

Premier vol le 3 septembre 2020 pour l'edelweiss d'Olivier ici avec l'ami Lionel spécialiste des warbirds que je salue

Bonjour Gérard,

Premier vol ce matin de l’Edelweiss en version motorisée. Décollage derrière le remorqueur de Jean-Pierre jusqu’à 80 mètres. Le planeur vole un poil plus vite dans cette version (300g de plus), puis à une dizaine de mètres de haut, mise en route progressive des moteurs. Le planeur monte alors sous 45° sans aucun couple parasite et aucune correction à donner. Le centrage est parfait, bref: RAS, bon pour le service. Lionel était présent aussi avec son tout nouveau warbird, un Bearcat. Il l’a construit comme à son habitude à partir d’un plan et il a découpé toutes les pièces les unes après les autres. Plus de deux ans de travail. L’avion volant parfaitement il ne lui reste ‘plus’ qu’à le décorer. Une bonne matinée entre modélistes, A bientôt,

Olivier.

Bonjour Gérard,

Je te présente mon dernier modèle : l’Edelweiss de chez Robbe (qui n’a d’Edelweiss que le nom et le papillon par rapport au planeur réel). La mode est au vintage et je ne déroge pas à la règle ! A la base c’était un kit de 1976. Le plan a été acheté sur ebay en Allemagne. J’ai modifié un peu la structure très légère d’origine, prévue pour supporter le poids des premières motorisations électriques de l’époque. La découpe des pièces a commencé cet hiver(2019-2020).

Des baguettes d’angles ont été rajoutées pour arrondir un peu le fuselage « caisse ». Il a été rehaussé au niveau de l’assise d’aile pour mieux l’intégrer avec un dos de chat bien que celle-ci reste fixée par des élastiques (pour garder l’esprit du modèle !). L’empennage papillon est modifié aussi avec karmans et clés en c.a.p. alors que d’origine il est d’une seule partie et vissé sur une platine.

L’aile s’est vue rajouter un dos de chat, un coffrage sur le premier tiers de la corde ainsi que des ailerons et AF.

Pour la verrière j’en voulais une bleutée comme beaucoup de kits de l’époque. J’ai trouvé une astuce pour teinter le Rhodoïd sur un forum Australien. Un modéliste qui restaurait un Cirrus 69 de Graupner a teinté sa verrière avec de la teinture pour vêtements. Et ça marche ! Plus tu laisses longtemps tremper le Rhodoïd, plus la teinte est prononcée. Et tu as toutes les couleurs que tu veux.

Les ailes et empennages ont été entoilés au film plastique et le fuselage marouflé au tissu de verre et peint.

 

L’idée qui me trottait dans la tête en construisant ce petit planeur était d’avoir un modèle polyvalent capable de voler en planeur pur (vdp, treuil, remorquage) mais aussi autonome avec une motorisation originale que tu connais bien sur tes grands planeurs (ASH25, SHK) et que Graupner avait tenté de démocratiser à l’époque avec son Hifly. Cela me permettait donc de rester dans l’esprit vintage !

Le modèle terminé pèse 1800 g en planeur pur et 2100 g en bimoteurs pour une surface de 46 dm2. Un peu lourd à mon goût mais on ne peut pas tout avoir.

 L’heure du premier vol approchant, en bon citoyen, je me suis acquitté des quelques formalités nécessaires au vol d’un petit planeur en balsa: Attestation de formation, immatriculation du modèle, consultation de la carte ou les vols de drones sont autorisés, consultation des notams ( si si tu as bien lu. Cela nous a été reproché par l’autorité sur un terrain FFAM situé sur un aérodrome), achat du dispositif de signalement électronique ( tu sais celui promis à 10g et 10 euros, bon finalement c’est 50g et 200 euros, l’erreur est humaine!). Sur le terrain je n’aurai plus qu’à envoyer un sms avec mes coordonnées pour le covid 19 et surtout appeler la tour de contrôle de la base aérienne située à 30 km pour avoir l’autorisation de voler. OUF ! Pas facile la vie de l’aéromodéliste du 21 siècle !

Le premier vol, en planeur pur, dans un premier temps, c’est pour très bientôt.

A suivre donc !

Lien avec l'Edelweiss "grandeur" et son histoire : Clic !

 Plan d'origine dans la langue de Goethe

 Un établi sans une trace de poussière et pourtant il bosse Olivier ! Cela tient de la magie !

 La surprise la voici : Deux petits moteurs - soit 300W pour le monter là-haut

 Une verrière parfaitement teintée sans aucune trace: du travail de pro ! "Pour la verrière, je l'ai juste trempée 45 minutes dans un seau d'eau, robinet sur plein chaud car normalement la teinture est dissoute dans de l'eau bouillante mais j'avais peur que la température déforme le Rhodoïd et ça marche quand même !" OH

 Deux pichounettes nacelles supportant les moteurs

 L'Edelweiss attend son premier vol derrière le remorqueur du club

 Nous attendons la suite avec une certaine impatience Olivier ! Du beau travail d'aéromodéliste : l'espèce en voie de disparition que personne ne protège - bien au contraire - alors que l'on se bat en France pour protéger les crapauds.. Curieuse époque ! GR

Olivier et Jean-Pierre souriants ! Nous sommes le 19 août 2020

Premiers vols de l'Edelweiss ce matin derrière l'avion de Jean-Pierre, le fidèle remorqueur du club. L'Edelweiss est sur des rails et plane à l'infini ! Je lui trouve peut-être un v longitudinal (2,5° pour un profil style Eppler 205) un peu fort pour avoir un centrage parfait. Cinq vols réalisés en planeur pur sans aucun soucis. La suite après avoir corrigé le v sera la version motorisée !

Cette verrière teintée par tes soins me laisse rêveur Olivier ! On attend la version autonome électrique avec une certaine impatience... Et surtout trouve toi un photographe équipé ! A moins de procéder à ces vols à Romanin ! GR