L'Opiès d'Olivier....

  Page publiée le 19 août 2020 et actualisée le...

 

 Séance de vol du 16 août 2020

 Et la découverte d'un des derniers planeurs d'Olivier. Au départ la récupération d'un fuselage fibre d'un vieil ASW17 d'un de ses amis modélistes et à partir de cette base un relooking complet du planeur pour le transformer en OPIES, nom de ce nouveau planeur et nom du point culminant des Alpilles en Provence.

Temps idéal pour voler durablement à hauteur des "zieux" sur une petite colline de 41 mètres, loin de toutes habitations et des distanciations sociales ou pas sociables d'ailleurs. De ce fait et en tant qu'adultes responsables, nous avons estimé que notre présence ici ne pouvait nuire ou contrarier personne !

 Le vol de pente : un loisir de plein air qui devrait avoir le consensus de tous car ne produisant aucune nuisance.

L'Opiès le voilà

   Le 17 d'origine a perdu son stabilisateur en croix pour un stab en Vé

 et sa verrière s'est rapprochée du style DG car il plait bien à Olivier.

Pour avoir eu le temps de le voir voler durant environ 1h30, l'Opiès se comporte parfaitement y compris en voltige. Les tonneaux restent parfaitement dans l'axe avec un taux de roulis constant. La vrille est par contre difficile à lancer mais il y est parvenu avec ce centrage !

Des ailes avec un dièdre correct pour pouvoir : soit spiraler confortablement ou bien voltiger gentiment.

 On pourrait le croire en finale

 Pas du tout le voilà qu'il repart vers les Opiès

 Prise de vitesse pour réaliser une gentille boucle

Oui, il a des volets de courbure pour mieux monter mais également pour stabiliser sa vitesse lors des atterrissages

Comme tout planeur il aime le soleil et ici en Provence il est bien servi !

Les ascendances on les évite pour rester à hauteur des yeux

et ainsi être capable de produire des photos sympathiques pour la nouvelle génération de modélistes et leur montrer ce que leurs anciens aimaient construire dans cette très ancienne discipline aéronautique, pépinières pour de futurs pilotes professionnels ou bien ingénieurs et techniciens de l'aéronautique.

L'aéromodélisme produit des racines solides et profondes pour des carrières dans l'aéronautique. Nuire au développement de l'aéromodélisme  c'est nuire à toute la filière aéronautique ! Un des rares domaines où la France a une place enviable car ce sont des passionnés d'aviation  qui produisent nos Airbus et nos Rafales.

 Si vous n'êtes pas convaincu c'est bien triste, toutefois si votre avis sur le sujet compte peu, ce n'est pas grave. Par contre pour ceux dont le pouvoir est de décider c'est gravissime !  

 Vous voyez ce planeur construit et piloté par Olivier, un garçon fier d'être aéromodéliste. Ce qui, doit-on le rappeler, exige pour mériter ce qualificatif "d'aéromodéliste" d'exclure les jouets volants en mousse qui ne demandent aucun effort de construction et n'apporte aucune connaissance technique. C'est du jouet rien d'autre. Et  ce n'est pas un défaut car d'autres adultes jouent encore à la balle ou au ballon tardivement dans la vie et ne sont pas considérés comme immatures.

 Et bien ce garçon très prochainement passe sur "Triple 7" et ce n'est pas un jouet. Oui le gros porteur de chez Boeing  entièrement étudié et préassemblé grâce au logiciel CATIA de Dassault Systèmes. Encore un fleuron de notre aéronautique française.

 Et des gens bien intentionnés, persuadés de détenir la vérité, ignorant tout des bienfaits de l'aéromodélisme pour produire des gens motivés et créatifs en matière d'aéronautique décident de considérer cette activité comme potentiellement dangereuse. Mais "en même temps" d'autres jeunes - beaucoup plus nombreux, mais eux pas du tout passionnés par l'aéronautique préfèrent jouer en toute impunité avec des armes de guerre et règlent leurs comptes dans les rues de France... Comment voulez-vous qu'un simple citoyen comme votre serviteur ne soit pas effaré par ce qu'il voit, ce qu'il entend et pour finir : ce qu'il subit ! Et je vous jure je passe mon temps à modérer mes propos car nous vivons des moments insupportables ! Et pourtant un certain Monsieur à la tête du pays a dit un jour à ses députés : " Arrêtez d'emmerder les français !". On connaît la suite...

Retour au calme :  Voila nos deux planeurs posés dans un champ non cultivé, avec l'aimable autorisation du propriétaire qui est un simple  berger mais qui lui ne nous considère pas comme des terroristes car si son champ est inculte, lui ne l'est pas et il comprend notre passion !

 Un champ non cultivé ça ressemble à ceci : les points blancs sur les branches de fenouil sauvage  sont de petits escargots dénommés "Mourguette". Petits détails pour tenter de cultiver plus largement ceux qui ne connaissent la vie que par la lorgnette de leur ordinateur. GR