2me GPR 2018 Pujaut ...  

  Page publiée le 24 septembre 2018 et actualisée le 28 septembre 2018

 

 Deuxième rencontre 2018 au calendrier pour nos amis de Pujaut.

Petit nord le matin excellent pour garantir une situation vivable et volable malgré les 30°C.

Après le long repas de midi sous les mûriers et le vent faiblissant, il faisait si bon à l'ombre que beaucoup eurent du mal à envisager d'aller voler...

Les 34°C furent atteint dans cette plaine de Pujaut : il fallait donc beaucoup de passion pour - malgré tout - affronter les excès d'un climat qui n'en finira pas de nous surprendre. Va falloir apprendre - du moins dans le Sud - à vivre à l'heure espagnole ! Vifs remerciements au Président et à tous ceux qui ont permis la réussite de cette belle journée de remorquage ! GR

Le hangar du vol à voile de Pujaut et juste derrière le magnifique géant de Provence. Photo que vous pouvez agrandir !

La nouvelle bestiole de Fabien en cours de mise au point : elle est superbe et vous pouvez l'agrandir car elle le mérite  ! et F11 pour remplir l'écran !

Un bel attelage saisi juste avant de décoller : le K6e de TiTi  et toujours la bestiole de Fabien

C'est superbe !

Ce que la photo ne rend pas, c'est un vent de face d'environ 25 km/h

Cyril en piste pour remonter là-haut...

...le K6e de Titi ! Oui, encore lui !

 

Une surprise et de taille : l'ami Pierrot pour toute la journée

Habituellement il est au manche d'un 37 tonnes dénommé Dash, mais cette année les incendies semblent devenues plus rares et c'est tant mieux pour nous tous. Toutefois aujourd'hui lundi 24 septembre un vent de folie avec un mistral de 100km/h pourrait le remobiliser dans l'urgence...

Notre fosséen pilotant un autre K6

Celui qui volait aux Alpilles et décoré par Philippe

le SHK après une remise de gaz sans gaz : un oiseau qui a son caractère et que je connais que très imparfaitement. Pourrais-je l'apprivoiser ? pas si sûr...

 

Vent arrière pour le SHK mais un autre planeur - plus bas - s'apprête à atterrir. Remise des gaz et deuxième circuit d'atterrissage. C'est un des avantages de disposer de l'énergie pour prolonger le vol si nécessaire. Vous noterez la proximité des ombres des deux planeurs

... et voici le SHK lors du deuxième vol

très agréable à piloter lorsqu'il est dégagé du sol

l'ASH 25 d'Eric en finale...

... que revoici et que vous pouvez agrandir !

Philippe très concentré car il doit faire face : à la chaleur, au soleil de face...

...et à son Pilatus : dure la vie d'un télépilote de GPR !

Rémi - son papa - adore l'Arcus et en particulier celui du comité de son entreprise

...et le fiston entend bien participer à la passion de son papa ...

...en maintenant parfaitement l'Arcus tout au long de sa phase accélération !

... et c'est Cyril qui tracte Rémi là-haut

Fin de journée : Chaleur étouffante, le vent a tourné pour s'orienter S-E et trois planeurs se sont alignés pour décoller en mode autonome l'un derrière l'autre

le SHK est le p'tit de la bande car il est au 1/3 : une limite que je me suis fixée pour différentes raisons. Et à ce jeu je devrais envisager de rétropédaler pour revenir à des tailles moins exigeantes. Une mousse par exemple ...

Le vent est de travers d'environ 15 à 20° vers la gauche et la vidéo de Rémi montre que les planeurs quittent l'axe pour s'orienter face au vent et à ce jeu le SHK malgré avoir botté à droite dès le début, n'en fait qu'à sa tête et se met pile face au vent comme si je n'existais pas ! Bref, je retrouve le défaut de son grand frère. Je vais devoir tenter de corriger ce point faible car sur le autres axes il est parfait. Ici pas de mélangeur mécanique - par le soft - j'espère pouvoir, sinon de supprimer le défaut, du moins en limiter les effets.

Capture d'écran de la Mobius posée sur l'aile droite du SHK

Vous êtes à bord du SHK qui fait des ronds en l'air à 160 m d'altitude dans une ascendance en compagnie de Fabien et de Christophe.

 le mode autonome a cette vertu de permettre des passages - presque à hauteur des yeux...

...tout comme en vol de pente. Photos sol Jean-Louis et GR.

 

Petite giclée d'électrons et c'est reparti pour un tour - voire plusieurs !

Sur l'horizon la chaîne des Alpilles

l'ombre : l'inséparable compagne de vol

Bonne semaine à tout le monde, portez-vous bien et à bientôt. GR