ASH 25-GR  Essais hélice...

  Page publiée le 03 mars 2013 et actualisée le 01 novembre 2018

 

 

   

20 nov 2012

06 déc 2012

19 fev 2013

03 mar 2013

30 juin 2013

4 août  2013

09 nov 2013

13 avril 2014

 12 juin2014

15 juin 2014

20 juin 2014

25 juin 2014

10 sep 2014

 

Séance de vols du 03 mars 2013

 

Le NC 858s d'Olivier     Clic pour agrandir

Le 25 lors des tests d'hélice le 3 mars 2013 au BAC de Baillargues (Hérault)     Clic pour agrandir

 

On prend les mêmes et on recommence...

Journée de vol ce dimanche 3 mars 2013 pour faire suite au samedi 2 mars... à l'initiative d'Olivier, notre pilote remorqueur du NC.

Pas de vacances à la neige pour votre serviteur et le voilà donc au travail sur le terrain du BAC pour toute la journée et un dimanche !

Et pourquoi faire ? Et bien pour tester la 16x10, mon dernier joker si je puis dire.

Je dois dépouiller les résultats du Skylab, mais ce que je peux dire avant de mettre mon nez dans les grafs : "Ouf ça va mieux : ça pousse !"

Bref avec cette 16x10 ça monte et avec de la vitesse, ce que la 15x8 ne pouvait me donner pas plus que la 15x13.

La pince amperemétrique enfin à disposition (merci Fred) afficha 45 A pour 6200 t/mn. Le constructeur du moteur m'autorise 49 A en continu : me voila donc rassuré.

GR

En place les deux hélices 16x10 pour les tests

 Ici le 25 lors de son deuxième vol du matin alors que Ludo et Pascal en balade en ont profité pour prendre quelques clichés du 25 en volant avec lui.

...et nous offrir des vues plongeantes plus rarissimes en plaine. Merci Pascal !

Ici le 25 est en pleine ascension derrière le NC. Les hélices sont au repos car j'ai décidé d'apprécier leur efficacité en l'air plutôt qu'au sol

Premier virage à gauche, nous montons face au vent

Petit coup d'oeil sur l'aile droite : tout va bien !

Cette vue de l'aile et de son moteur vous permettent de voir de près comment se présente cet organe un peu comparable à une verrue, mieux un grain de beauté sur une belle... peau. Et comme chacun le sait, la beauté de ce type de coquetterie ne dépend finalement que - de qui la porte. Dans le cas présent, j'estime que la silhouette du 25 est toujours aussi belle, aussi élégante, aussi distinguée, et qu'elle à toujours autant de charme...

En place arrière il fait bon ! mon village à droite n'a pas bougé. Une belle journée de vol s'annonce. Et notre maire de Baillargues venu en fin de matinée assiste à ce vol... Il a remarqué l'étroitesse de la piste par rapport à ce grand oiseau et surtout les difficultés de s'y poser dessus !

On me dit : Pourquoi ne pas envelopper le moteur avec l'ogive ? Et bien je ne suis pas sûr que ce soit plus joli, mais pourquoi pas. Ce qui est sûr c'est que la simplicité du dispositif d'envol est telle que cela procure plus de sérénité et de tranquillité d'esprit. Par contre tenter de loger le contrôleur dans la nacelle avec accès à un inter de mise sous tension par moteur serait vraiment un plus sur lequel il faut que je me penche...mais comme disait César en dictant sa lettre à Fanny pour son fils Marius  " Où en étais-je ? Continuons, attention : "Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres". -  "Soulignes les autres . Bien épais. Bon."

Ma seule crainte aujourd'hui en évitant de trop me pencher, fut de gérer la descente car le 25 ramasse tout ce qu'il trouve pour monter. Face à ces craintes, Ludo m'a suggéré d'utiliser les moteurs pour freiner le planeur : une idée qui me séduit sans aller jusqu'à la "reverse" qui serait fort sympathique lors du touché sur la piste... Mais bon ce n'est pas un avion de ligne !

 Ici Mudaison et le canal du Bas-Rhône qui vient irrigué tout le Languedoc. Une eau d'une grande pureté puisque qu'elle nous vient de Suisse.

 Baillargues et Saint-Brès au milieu. A quand du FPV sur ces grands planeurs ? Il serait temps de s'y mettre ! Les "mousses" ça va un moment mais faut pas exagérer quand même ...

Manette plein régime, un cran de volet donné par mixage et vogue la galère : le 25 monte ses 19 kg sans sourciller à 5m/s.  Vous noterez au passage la brume sèche de cet air venu du nord de l'Europe. Mais les choses vont changer cette semaine...

Le Ventus de Pascal lui aussi de la fête    Clic pour agrandir

Et quant à lui, le voilà qui va amorcer son dernier virage et se poser en 16 gentiment

Et pour clore cette belle journée de vols un passage de Pascal train rentré

Et le dernier atterrissage du NC  ! A bientôt. GR      Clic pour agrandir

les calculs de Predim donnent, en fixant la consommation, la tension et l'hélice :

 

 

 

  • 30.8 Volts retenus et non 28,
  • Consommation 46A
  •  KV 273 pour 299 constructeur,
  •  hélice 16.5x10 pour 16x10 (porte-pale plus grand):

 

  1. 7155t/mn et une montée à 5m/s pendant 2.9mn
  2. 1000W pour maintenir le vol en palier
  3. Finesse : 32 à 62 km/h

Pour info : le remorqueur NC d'Olivier me monte à 3.5 m/s au petit matin mais ensuite on retrouve des varios de 7m/s en moyenne dans la journée.

Pour les AF et volets en "Landing" le taux de chute mesuré est de -4m/s.

En air neutre, je crois pouvoir dire que le taux de chute du planeur est de 0.6m/s. mais cela reste à confirmer. Et vérifié sur Predim j'obtiens 0.60 m/s...

 

En solo le 25 monte à :

  • Première montée :  4.76 m/s
  • Deuxième montée : 5.37 m/s
  • Troisième montée  : 6 m/s
  • Quatrième montée : 7.80 m/s (probablement dans une ascendance)

 

Je retiendrais la valeur moyenne de 5 m/s  ce qui me parait réaliste et très acceptable avec ce type de planeur.

N'atteignant pas les 7100 t/mn théorique, je vais donc voir du côté contrôleur s'il n'est pas revenu au premier calibrage qui me limitait quoi que je fasse à 6500 t/mn.

Et je vais écouter Pascal T. et nos collègues des hélicos qui n'utilisent que des Castle programmables par PC et très fiables.