Nos amis les oiseaux... 

  Page publiée le 15 mai 2003 et actualisée le 12 avril 2019

 

 

 

 

 

Condors Rémi

Condors Christian

Cigognes landaises

Cigognes d'Alain

 

Photo de Sébastien V. Aéroclub de St-Rémy les Alpilles du 7 avril 2019

Ciconia ciconia, mon amour !

Pour la deuxième fois cette année, une chaîne de télévision française est venue nous rencontrer dans les Barthes de l'Adour. Dans un premier temps, France 3 avait filmé le baguage des cigogneaux le 23 mai 2014. Voilà que dernièrement, j'ai été sollicité par France 5 qui m'a demandé s'il était possible de pouvoir venir filmer les Cigognes blanches avec mon planeur en vol pour sa nouvelle émission animalière qui doit voir le jour à la rentrée. Étant un grand passionné de l'audiovisuel, je n'ai pas résisté une seconde à l'idée de pouvoir les rencontrer ! Le concept de cette nouvelle émission ? Rencontrer deux personnes qui ont un lien particulier avec leur animal atypique ! Et comme tu dois t'en douter, ton jeune jeune valet en a un ! La Cigogne blanche ! Cajolées dès leur naissance, je vole avec mes protégées le plus régulièrement possible, car avec elles, c'est vraiment l'extase ! Elles sont adorables et d'un blanc immaculé ! Un beau planeur en somme qui spirale à merveille ! Lorsqu'elles sont âgées de quelques semaines, j'ai la chance de pouvoir les prendre dans mes bras, les cajoler quelques instants et leur murmurer quelques mots doux à l'oreille. Tous les deux, nous avons la même passion malgré un dialecte complètement différent. LA SOIF DE VOLER ! Lorsque nous sommes ensemble sur l'aire de vol, on se respecte, on se comprend même si parfois il faut savoir garder ses distances... Mais chez ces oiseaux et ce dès leur naissance, le vol à voile est inné ! Nous, les planeuristes, on doit apprendre, comprendre l'aérologie pour pouvoir au mieux exploiter ces bulles de convection tant recherchées. Les cigognes, elles, savent tout... Et n'ont rien à apprendre de nous ! Mais avec elles, on apprend énormément de choses ! Et toi, à chaque fois qu'elles viennent à ta rencontre, tu en prends plein les yeux ! Certains partagent leur passion commune sur les terrains de vol, je pense notamment aux rencontres GPR. Personnellement, je la partage avec mes oiseaux. Tous les jours, ou presque... Et c'est une véritable addiction ! Car avec elles, je me sens vraiment heureux de vivre car dans ma vie personnelle, elles m'ont beaucoup apporté...

Revenons en au fait ! Une équipe de tournage est venue me rejoindre ce beau matin du 12 juillet 2014. L'ambiance était au beau fixe et les vols en planeur, naturellement décontractés ! L'équipe souhaitait filmer à tout prix mon planeur RC avec des Cigognes en vol. Avec OB, en quelques minutes, et bien sache qu'ils ont eu tout ce qu'ils voulaient. Car mes douces Cigognes blanches, je les connais par cœur surtout lorsque les conditions de vol sont réunies, ce qui était encore le cas aujourd'hui ! Mais je connais aussi les horaires les plus propices, leurs lieux de vol de prédilection. Je sais aussi qu'à cette heure-ci par exemple, même si les conditions sont favorables, ce n'est même pas la peine de vouloir partager quelques minutes de vol avec ses oiseaux.

C'est l'expérience acquise avec ces Cigognes blanches landaises au cours de ces dernières année qui me parle ! Mais la tâche est rendue plus complexe et donc plus difficile avec de jeunes oiseaux, surtout qu'ils n'ont pas l'habitude de voir débarquer de nombreux bipèdes sur leur aire de jeu. Mais rassure-toi, les cigogneaux ont tout de même coopéré avec les caméras. Et d'après les informations recueillies auprès du réalisateur, l'équipe aurait fait de très belles images. Pendant près de trois heures, j'ai été filmé en long, en large et en travers. Moi qui passe la plupart de mon temps derrière la caméra, j'ai été ce matin sous le feu des projecteurs. On te fait refaire plusieurs fois de suite une prise de vue car il faut tenir compte de la lumière matinale, voler ici et pas là parce qu'à cet endroit, le relief vu du ciel est plus approprié que cet autre lieu... Faut jouer un rôle d'acteur en somme ! Un pilote de drone professionnel était parmi nous et on a fortement sympathisé. Pour la toute première fois dans sa carrière, il voyait voler un planeur RC avec des oiseaux sauvages et un garçon véritablement passionné par ces oiseaux. Lui aussi en a pris plein les yeux ! J'ai également été interviewé et l'équipe est tombée sous le charme du Shadow au chant si particulier (lui n'a pas de syrinx, ni de cordes vocales mais des ailes plastique creuses, qui font un temps soit peu de belles vocalises).

En tout cas, sache que j'ai vécu une très belle expérience. Maintenant, difficile de te dire ce que nous verrons à l'écran. Ni quand ! Quelques secondes, quelques minutes, ou peut-être rien du tout... J'en saurai plus bientôt, je l'espère ! C'est ça, la télévision... Bons vols à toi honorable serviteur et bon visionnage des photos. C'était et je me répète peut-être encore une fois, une belle expérience à vivre. J'ai pris quelques notes au passage. Grosse bises sur le front. Ton jeune valet qui ne t'oublie pas.

OB

Clic sur l'image pour rejoindre l'album photos

 

E-mail du 20 février 2012 en provenance des côtes bretonnes

 

Bonjour Gérard, 

Splendides, les images de cigognes et de condors.

Plus modestement, sur nos rivages, il se passe aussi des choses..;o)  

Amicalement,

Jean-Paul 

 

Le fox et le goéland...

Vingt sept mai 2009, en escale à l'Ile d'Yeu, je vais voler sur la falaise aux Sables Rouis. Le Fox en EPP de Damien Frioux vole au dessus de la mer, escorté par des goélands devenant de plus en plus agressifs. Simulacres d'attaque, et, à chaque passage les oiseaux s'enhardissent tandis que je mitraille avec mon compact. C'est en transférant les images sur mon ordi que je découvrirai le curieux tandem..! Il va falloir savonner les stabs..;o)) Jean-Paul "Papy Solex"

Si je comprends bien Jean-Paul, eux aussi voudraient s'approprier l'espace aérien et surtout ne pas le partager. Mais bon dans ce domaine, je crois davantage à la sagesse des animaux pour nous accepter qu'à celle des hommes.  GR

 

Salut Gérard,

Pas de question à se poser pour savoir si les rapaces ou les échassiers ont leur place sur ton site : ce sont nos MAITRES ! On ne fera jamais qu'essayer de les imiter ! On arrivera peut-être à s'en inspirer et ce sera déjà pas si mal.

Bravo pour ces photos, je ne demande qu'à les admirer...
Louis

 

E-mail du 17 novembre 2011

Salut Gérard,
 
Fidèle lecteur des GPR, je  t'envoie des photos en provenance du Pérou, où je passe de magnifiques vacances. Aujourd'hui nous sommes allés au Canyon de Colca pas loin d'Arequipa, canyon d'une profondeur maximale de 4100 mètres, qui a la particularité d'abriter des nids de Condors. Nous avons pu admirer leurs vols majestueux. Le modèle à l'échelle 1/1 mesure 3,50 m d'envergure pour 12 kg. Vraiment impressionnant de les voir passer à moins de 10 mètres de soi.... Niveau conditions de vol, grace aux falaises de plusieurs centaines de mètres et les rochers chauffés par le soleil, les condors prennent du + 6m/s sans forcer !
 
A bientôt
 
Rémi B. de Lunel/Vitrolles
 
PS: Désolé pour la qualité des photos, mais difficile d'emporter le reflex numérique quand on fait un Tour du Monde en sac à dos !

Rémi bonjour, Merci pour tes photos de condors sur la Cordillère des Andes. Des photos qui nous emportent avec toi au bord du trou et quel trou ! Des photos aussi pour nous sortir de notre petite sphère habituelle qui - si nous n'y prenons pas garde - pourrait nous asphyxier à jamais. Tout à fait dans l'esprit des GPR n'en déplaise à quelques grincheux, continue à nous faire partager ton périple du tour du monde, je te réserve des pages pour toi tout seul ! Tu es parti quand et tu rentres quand, si ce n'est pas indiscret ? A bientôt ! GR

Photo Rémi

Envergure 3.5 m pour 12 kg ...si quelqu'un peut nous estimer la charge alaire...    Photo Rémi

Photo Rémi

Pour planer - sans glisser ou déraper, le condor sait se donner le bon dièdre.   Photo Rémi

 

 Si vous aimez les planeurs, vous aimez les oiseaux !

Les GPR en randonnée en Camargue ce dimanche 11 juillet 2004 n'ont pas résisté au plaisir de vous faire partager trois clichés de ce bel oiseaux des mers venu "posé" spécialement à trois mètres de notre photographe Marcel équipé d'un puissant Nikon de seulement 2Mpx. Preuve que le nombre de pixels ne suffit pas pour obtenir de beaux clichés numériques. Et la réduction du "bruit" de l'image fut minime...

 

 Train presque sorti, piste claire...

 Descente "parachutale" et stable... mais le dièdre important et les volets sortis !

 Hyper stable dans le vent, ce bel oiseau n'a qu'une obsession : se nourrir !  Photos MM