ASH25-GR au Pic St-Loup....      

  Page publiée le 13 décembre 2020 et actualisée le 07 janvier 2021

 

La vidéo du premier vol

La vidéo du deuxième vol et merci à Thibault pour sa prestation avec son drone.  Merci aux participants du Forum car j'ai pu retrouver le nouveau propriétaire du 25 qui était basé initialement au CHN de St-Auban.

Séance de vol au Pic St-Loup le 13 décembre 2020

Absence de vent, un soleil parfois voilé, une masse d'air à 12°C très stable et surtout les vélivoles cloués au sol malgré eux pour les raisons que l'on connaît. Résultat : une plateforme déserte vers 13 heures excepté sous la tonnelle à l'heure du repas où j'ai pu retrouver avec plaisir une petite équipe d'irréductibles sous la houlette de Johnny ! Bref un bon moment passé ensemble à l'heure du dessert et du café ! Merci mes amis pour votre chaleureux accueil ! Et merci aussi à Alexandre qui a les deux casquettes : "planeuriste et vélivole" pour son invitation à voler au Pic ! Puis direction le grand parking pour monter le "25" tout seul et surtout tranquillement pour ne pas faire d'étourderies...

Deux vols aujourd'hui qui portent à ce jour le total pour le "25" à 188 vols depuis le 14 avril 2011...

Mes remerciements vont au président des ailes du Pic et à mes amis vélivoles du CVVM qui vont retrouver prochainement tous les bienfaits du vol à voile dans leur vie !  GR

Derniers instants avant la mise en l'air, la mise en route des 5 Mobius sans oublier le Panasonic sur son trépied... Quelle santé !

  • Durée du vol 1 : 18mn   
  • Durée du vol 2 : 12 mn
  • Conso Rx : 859 et 786 mA (pas d'anomalie : accus utilisés à l'atelier)

Ici Johnny qui attend le premier décollage de ce curieux engin...

 et le Johnny qui n'est pas le premier venu en matière de vol à voile m'a avoué - à deux reprises - qu'il trouvait les décollages superbes ! merci Johnny de me le rappeler car la routine semble estomper à la longue l'émerveillement et l'étonnement.

 Toutefois rassurez-vous, l'activité au Pic devrait reprendre ce mardi, malheureusement la semaine ne s'annonce pas exceptionnelle ici car la pluie est annoncée presque tous les jours.

 Pendant ce temps le 25 après un petit passage pour saluer les amis reprend de l'altitude tranquillement

 Et voilà le spectacle : hangars fermés un dimanche alors qu'il fait beau. Une période que nous subissons tous avec plus ou moins de bonheur.

 A défaut de pouvoir voler en grandeur voilà des images insolites que j'offre aux vélivoles du Pic et qui devraient les encourager à rejoindre le club le plus vite possible car cela commence à faire long !

 Le terrain est superbe et parfaitement fauché. Un vrai plaisir de retrouver la beauté de ce site du Pic Saint-Loup qui semble anesthésié comme beaucoup d'autres plateformes d'ailleurs. En écrivant cela je pense naturellement à mes chères Alpilles et à son chef pilote qui me disait ce matin que l'activité devrait reprendre ce mardi.  

 Et pendant ce temps le 25 poursuit sa course à l'aide de ses deux moteurs. Chaque moteur pouvant développer 1400W à plein régime, mais pour des raisons de sécurité ils sont bridés pour ne pas dépasser 38A/h. soit environ 1100W. Le taux de montée moyen en air calme se situe autour de 5m/s dans cette configuration.

L'idée retenue pour ce planeur à l'échelle 1/3 est d'être autonome mais aussi de disposer d'un joker instantanément. L'immédiateté de la poussée pour sortir d'un mauvais pas ou bien pour ne pas compliquer une situation qui pourrait devenir dangereuse est un véritable plus. Et cet argument n'est pas possible avec un moteur sur pylône rétractable. Ce système à deux défauts : le temps de mise en route et le couple piqueur qu'il génère faisant croître la traînée donc la consommation de précieux kilowatts.  

L'autre avantage - non négligeable - est la simplicité, voire la rusticité du dispositif. L'entretien des moteurs électriques est une plaisanterie comparée aux moteurs thermiques, tout comme pour les contrôleurs, seules les batteries exigent une attention particulière pour ne pas dégrader leur durée de vie.  Se reporter au groupe Euroglider qui a mis en application cette formule : Clic !  

Ces batteries doivent être très accessibles, généralement placées proche du centre de gravité. Cette formule ne modifie en rien la conception des postes de pilotage et le crochet de remorquage est ici bien présent comme sur tous les planeurs grands ou maquette.

Les moteurs travaillent en propulsif  car j'imagine mal qu'il en soit autrement pour des raisons de sécurité au sol mais aussi en l'air. Dernier point plus personnel : Je n'aime pas avoir une hélice qui tourne dans mon champ de vision car je suis un vélivole dans l'âme.  Personne n'est parfait !

 Et la traînée en plus avec ces deux ogives sur les ailes ? Et bien je m'en moque car je suis de la génération du Nord 2000 pour ne pas dire du 1300. Le plaisir de voler n'exige pas d'atteindre des finesses extrêmes et heureusement qu'il en est ainsi car le monde du vol à voile serait majoritairement peuplé d'individus frustrés. Par contre le prix des machines modernes exige qu'elles soient capables de rentrer en sécurité au terrain de départ ou d'atteindre un terrain de dégagement. C'est la plus élémentaire des précautions me semble-t-il.

En résumé c'est une formule qui associe le plaisir de voler en planeur sans négliger la sécurité. La sagesse tout simplement et probablement l'avenir du vol à voile.

 Sans parler de ne plus dépendre d'un avion remorqueur, de son pilote et de leurs coûts.

 Bref, une autre orientation qui demandera du temps, soit une bonne décennie

 Cette autonomie sera mise à profit pour voler et former des pilotes toute l'année et non fermer les associations les mois d'hiver comme c'est le cas dans certaines régions

A bord une bille, une vraie pour vérifier avec le fil de laine que mon pilotage est correct. Grace à ces informations j'ai constaté que lors des mises en virages je ne bottais pas assez.

 Par ces temps de confinement il est bon de respirer le grand air à bord d'un planeur. Et sur ce planeur cette grande ouverture facilite la prise d'image de la caméra mais également permet le refroidissement des deux contrôleurs.

 Voila votre Pic comme si vous étiez à bord de votre planeur.

 un cran de volet pour spiraler gentiment dans un petit zéro...

 Pendule détraquée ? Dommage mais pas grave...

 Décollage du deuxième vol à 14h35 !

 on peut apercevoir un petit manteau neigeux blanc sur l'Aigoual

 Mes remerciements vont au président des ailes du Pic et à mes amis vélivoles du CVVM qui vont retrouver prochainement les bienfaits du vol à voile dans leur vie !  GR

 Cette capture de vidéo en provenance du drone a été retenu pour la vignette de présentation de la vidéo car elle souligne l'élégance des planeurs à grand allongement...Et tout comme beaucoup d'autres photos vous pouvez l'agrandir pour en avoir plein les yeux !

le 25 se dirigeant vers l'Hortus...

Cette prise de vue j'en ai rêvé longtemps. Voilà qui est fait et en plus sur ce magnifique terrain du Pic ! Merci Thibault et merci à tous pour votre accueil ! Gérard